14 Mars 2018

Sénégal: Construction d'un palais présidentiel annexe à Diamniadio - Avis divergents

Le Président de la République, Macky Sall, a annoncé avant-hier, alors qu'il présidait le Forum de Rufisque, la construction d'un Palais présidentiel annexe à Diamniadio, celui de Dakar étant un héritage colonial.

En effet, face à la récurrence des grèves des enseignants et des médecins, de la surpopulation des prisons, un tel projet est-il une priorité ? Quelles doivent être les défis à relever ? Les réponses divergent selon que l'on soit de la mouvance présidentielle, de l'opposition ou de la société civile.

Le Président de la République veut à tout prix valoriser le pôle urbain de Diamniadio. Après le Centre international de conférence Abdou Diouf (Cicad), l'hôtel Radisson, la cité ministérielle, etc. Macky Sall en vient maintenant à la construction d'un autre palais de la République.

Il a émis l'idée avant-hier, lundi 12 mars, en marge du Forum de Rufisque tenu au Cicad. Seulement, Macky Sall a annoncé un tel projet dans un contexte de crise dans les secteurs de l'éducation et de la santé, entre autres.

Dans le Nord du Sénégal, des ménages sont sous la menace d'une insécurité alimentaire, le taux de chômage des jeunes ne cesse de prendre des proportions inquiétantes, non sans oublier la surpopulation des prisons. La mauvaise passe que traverse le pays, ne s'arrête pas là. Et tout cela n'est pas sans conséquence sur les populations.

OUSMANE SONKO : «...IL FAUT COMPTER ENCORE DES DIZAINES DE MILLIARDS A DEBOURSER POUR CE CAPRICE PERSONNEL DU ROI-LION»

Ils ne sont pas les seuls à crier leur indignation. Sur sa page Facebook, le président du parti les Patriotes du Sénégal pour le travail, l'éthique et la fraternité (Pastef), Ousmane Sonko a également dénoncé la construction d'un autre palais présidentiel.

«Pendant que l'enseignement public est par terre, conséquence de son incapacité à respecter ses accords réalisables, que l'université est en grève et qu'il doit 16 milliards aux instituts privés d'enseignement, que la santé publique agonise et que nos hôpitaux sont des mouroirs avec un plateau médical inexistant, le président Macky Sall ne trouve d'autre priorité qu'un projet de construction d'un palais royal à Diamniadio, juste pour son confort personnel», déplore le député.

Jetant toujours des pierres dans le jardin du président de la République, Ousmane Sonko ajoute que «le simple Centre de conférence Abdou Diouf a coûté 57 milliards, il faut compter encore des dizaines de milliards à débourser pour ce caprice personnel du Roi-lion».

MAËL THIAM : «LE PROJET VA IMPACTER DE MANIERE POSITIVE LES EFFORTS... »

L'administrateur de l'Alliance pour la République (Apr) Maël Thiam, quant à lui, rame à contre-courant. A l'en croire, la construction d'une annexe du palais de la République à Diamniadio part de la «volonté du président Macky Sall d'avoir un lieu de travail à Diamniadio».

Car, «il a voulu déconcentrer et décentraliser les services de l'Etat. Et c'est ainsi qu'un projet est déjà en cours qui consiste à décentraliser, déconcentrer beaucoup de ministères, de services et de directions dans le pôle urbain». Ce qui lui fera dire: «je ne vois pas du tout en quoi, il serait choquant que le président veuille être au cœur de ces services opérationnels de l'Etat.

Je ne pense pas que ce soit pertinent d'en faire l'évènement de l'année». Allant plus loin dans ses explications sur la pertinence du projet, Maël Thiam a fait savoir que le «projet va impacter de manière positive les efforts que les citoyens déploient quotidiennement dans le cadre de leurs rapports avec l'Etat».

Le premier vice- président du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) n'est pas du tout d'accord sur les nombreuses réactions de désapprobation qu'a suscitée la construction d'un palais présidentiel.

«C'est un peu aventurier toute suite de décrier une telle décision si on n'a pas fait une analyse objective des impacts du rapport.

Ce n'est pas le montant qui est important, mais globalement ça peut constituer une valeur ajoutée pour le pays dans la mesure où ça peut réduire les coûts des différentes démarches des Sénégalais dans le cadre de leurs rapports avec les services de l'Etat».

BABACAR BA : «IL Y'A D'AUTRES URGENCES QUE DE CONSTRUIRE UN AUTRE PALAIS DE LA REPUBLIQUE»

Une autre personne qui manifeste son désaccord par rapport au projet de construction d'un nouveau palais présidentiel dans le périmètre du pôle urbain de Diamniadio, c'est le président du Forum du Justiciable.

Babacar Ba n'est pas allé par quatre chemins pour ébranler lui aussi le projet de Macky Sall. Il trouve «qu'il y'a d'autres urgences que de construire un autre Palais de la République».

«Aujourd'hui, on a besoin de construire de nouvelles prisons car les conditions carcérales sont très difficiles. Les prisons ne supportent plus l'effectif. Par exemple si vous prenez la maison d'arrêt de Rebeuss, c'est une prison qui est submergée.

Les détenus sont entassés dans les chambres», martèle Babacar Ba. Mieux, dit-il, «avec cet argent, on pouvait investir, aider les jeunes pour leur permettre d'avoir quelque chose.

Mais également pourquoi pas ne pas prendre cet argent et régler le problème des enseignants qui sont en grève et qui réclament des indemnités et de meilleures conditions de travail».

THIERNO BOCOUM :«IL S'AGIT JUSTE D'UNE DEPENSE DE PRESTIGE DE PLUS»

Suffisant pour que le président du mouvement Alliance générationnelle pour les intérêts de la République (Agir), Thierno Bocoum classe ce projet dans les dépenses de prestige du Chef de l'Etat.

«Je ne vois pas l'utilité d'un autre palais de la République au Sénégal car je considère que les priorités sont ailleurs», estime-t-il. Etayant son propos, Thierno Bocoum déclare: «l'Etat est déjà incapable de faire face à la demande sociale et aux respects de ses engagements.

On ne peut pas aussi dire qu'aujourd'hui le président de la République n'a pas où habiter au Sénégal. Il s'agit juste d'une dépense de prestige de plus».

Sénégal

Des militaires français impliqués dans une rixe à Dakar

Au Sénégal, cinq militaires français basés à Dakar sont directement liés… Plus »

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.