14 Mars 2018

Sénégal: M. le président, les priorités sont ailleurs !

éditorial

Une annexe du Palais de la République sera construite au pôle urbain de Diamniadio. L'annonce a été faite par le Chef de l'Etat, Macky Sall, lundi dernier, à Rufisque. Parce que, selon notre bien-aimé Président de la République, même si l'actuel Palais est «beau», il reste tout de même un «héritage colonial».

Donc, il est nécessaire de laisser une «trace pour l'avenir». Nous sommes tout à fait d'accord avec le Chef de l'Etat qu'il faut marquer d'une empreinte indélébile son magistère. Toutefois, se tromper d'objectifs sera fatal pour le Sénégal.

Dans un pays où tout est exigence, pour ne pas dire demande sociale, il serait plus judicieux d'hiérarchiser les priorités. Et la construction d'un nouveau palais pour un Président de la République n'en est pas une.

Macky Sall sur qui beaucoup de Sénégalais fondent de l'espoir, lui, qui prône la gouvernance sobre et vertueuse, ne devrait pas surtout pas tomber dans le piège de projets plutôt cosmétiques, à la Jean Bedel Bokassa et tutti quanti.

Qui ne se souvient pas encore de son carrosse de bronze et d'or tiré par huit chevaux importés d'un haras situé en Normandie, envoyés par l'Elysée. Ou encore de sa couronne en or pur.

Comment oublier les infrastructures démesurées de Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu wa Za Banga, notamment ses trois palais pharaoniques qui trônaient au milieu de la brousse. Quid de la basilique Notre-Dame de la Paix de Yamoussoukro, construite par Félix Houphouët-Boigny ? Qu'on ne se trompe surtout pas d'époque !

Le combat qui vaille présentement pour l'Afrique et plus particulièrement pour le Sénégal, c'est celui de son développement. La rupture tant chantée et vantée, à l'occasion de tous les moments solennels, n'est pas de renier le legs du colon. Nos Présidents disposent de Palais.

En plus de celui qui trône sur l'avenue Léopold Sédar Senghor, (ex-avenue Roume), le Chef de l'Etat dispose d'une résidence secondaire à Popenguine.

Ce qui est largement suffisant. Les priorités de l'heure devraient être la lutte contre les abris provisoires dans les établissements scolaires ; la fourniture en eau et en électricité pour finir définitivement avec les souffrances de femmes dans la banlieue.

Mais aussi dans les villages et autres hameaux du Sénégal. Nos priorités, c'est de faire en sorte que les femmes ne puissent plus mourir en donnant la vie. Nos priorités, c'est la lutte contre la corruption et la concussion.

Nos priorités, c'est de rapprocher les villages des villes par la construction de routes et d'autoroutes. Nos priorités doivent être la consolidation de l'Etat de droit ; d'une justice libre et indépendante et non de celle-là qui fait peur.

Nos priorités, c'est de bâtir une République solide fondée sur la véritable séparation des pouvoirs. Nos priorités, c'est de donner la chance à chaque Sénégalais où qu'il puisse être de pouvoir vivre décemment.

D'ailleurs, le Chef de l'Etat est dans une bonne dynamique avec son PUDC, la Couverture maladie universelle et surtout la bourse de solidarité familiale.

Alors, si vous permettez, Monsieur le Président, je vous dirais : «Gardez le cap !» et enterrez ce projet de construction d'un Palais à Diamniadio. Il ne fera pas rentrer dans l'histoire.

Sénégal

Gouvernance de Macky Sall - De la corruption à ciel ouvert au népotisme exacerbe

«La loi est la loi. Et nul n'est au-dessus des lois. Pas même le président» Barack OBAMA Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.