14 Mars 2018

Sénégal: Accés des femmes au foncier à Mbour - L'applicabilité de la loi encore préjudiciable

La loi sur l'accès au foncier connaît encore une applicabilité préjudiciable aux femmes. Du reste, c'est le point de vue de Madame Diallo née Maty Badiane, responsable d'association féminine et a en charge de la question genre à l'Inspection de l'éducation et de la formation (IEF) de Mbour II.

Selon elle, le combat mené pour faire bénéficier certains droits aux femmes semble encore loin de porter ses fruits.

Pour Madame Diallo née Maty Badiane l'accès des femmes au foncier constitue de nos jours une préoccupation communautaire car, en l'absence de délibérations dans les communes à majorité rurales, les ces dernières ne peuvent exploiter la terre que dans le cadre de petits espaces familiaux, des auréoles de quelques mètres-carrés autour des villages. Il s'agit souvent de petits jardins potagers, pour des exploitations de gombo ou de maïs...

Une femme de Takhoum, dans la commune de Malicounda, déplore le bradage des terres par la gent masculine et se désole de la persistance de certaines considérations ancestrales.

A l'en croire, dans les grandes exploitations agropastorales du département de Mbour, les femmes côtoient les hommes comme des ouvrières agricoles.

Si les financements pour des entreprises agricoles leur sont en grande partie destinées car détenant la terre, les communes trainent encore les pieds pour doter les associations féminines d'espaces leur revenant.

Les hommes sont plus que présents Autour des bassins de rétention. C'est le cas de ceux de Nianing et de Pointe-Sarrène qui ont fini de faire leurs preuves dans les productions maraichères (oignons, pommes de terre, patates, salade... ) Seulement, la présence féminine y reste symbolique. Des préjugés éloignent encore les femmes de la terre.

Or, souligne Madame Diallo née Maty Badiane, les femmes gèrent mieux que quiconque en remboursant les crédits contractés auprès des banques. A défaut de bénéficier de délibérations pour travailler la terre, elle invite ses paires à trouver des financements pour payer des espaces à exploiter.

D'ailleurs, une organisation non gouvernementale voulant financer un groupement de femmes de Balabougou Sidy Diallo, dans la commune de Nguéniène, pour des activités maraîchères dans le cadre de la lutte contre la pauvreté et la fixation des jeunes filles dans leur terroir attend encore de voir les ayants droit disposer de lopins de terre pour mettre à disposition l'argent.

Sénégal

Présidentielle - L'assurance de la majorité agace

Au Sénégal, toute la classe politique est concentrée sur la présidentielle de l'an prochain.… Plus »

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.