14 Mars 2018

Gambie: Premier conseil présidentiel sénégalo-gambien à Banjul - Macky et Barrow dopent l'axe Dakar/Banjul

Le premier Conseil présidentiel entre le Sénégal et la Gambie a eu lieu hier, mardi 13 mars 2018, à Banjul. Occasion pour les deux chefs d'Etat de consolider l'axe Dakar-Banjul, plus d'un an après le départ de Yaya Jammeh, par la signature de six accords de coopération et des engagements forts sur divers sujets de relation bilatérale, à l'instar des questions de sécurité, du trafic de bois, de la circulation des biens et des personnes dans l'espace sénégambien...

Le président sénégalais Macky Sall et son homologue gambien Adama Barrow ont co-présidé hier, mardi, les travaux du premier Conseil présidentiel sénégalo-gambien.

Mise en chantier par la session ministérielle du 12 mars 2018 et la réunion des experts du 11 mars 2018, la rencontre s'est tenue à Banjul, en présence de fortes délégations composées de ministres, d'experts et de hauts fonctionnaires des deux pays.

Occasion saisie par le président Macky Sall pour faire part de la volonté partagée des deux Etats de redynamiser l'axe de coopération Dakar-Banjul.

«Il y a une commune volonté d'impulser un souffle nouveau aux relations entre nos pays, en agissant ensemble dans le cadre d'une collaboration dynamique, positive et confiante », a notamment dit le chef de l'Etat sénégalais.

Dans cette dynamique d'ailleurs, Le Sénégal et la Gambie ont conclu hier, à Banjul, six nouveaux accords de coopération portant sur la justice, le transport routier, la santé, le sport, la culture et l'enseignement supérieur.

Ces nouveaux accords ont été signés par les ministères sectoriels sénégalais et gambiens, sous la supervision des deux chefs d'Etat Macky Sall et Adama Barrow.

Il s'agit notamment d'une convention dans le domaine de l'assistance judiciaire en faveur des personnes vivant dans les deux pays, un accord devant permettre le transfèrement des personnes condamnées dans l'un ou l'autre pays.

Les autres accords de coopération concernent le transport routier, la santé et les productions animales, sans compter ceux relatifs à la coopération culturelle et au domaine des sports.

De même, un mémorandum d'entente dans le domaine de l'enseignement supérieur, de la recherche, de la science et technologie a été paraphé par les deux parties.

RETRAIT DES FORCES SENEGALAISES DE GAMBIE : MACKY SE DEDOUANE

Se prononçant sur les questions de sécurité, le président Macky Sall a tenu à indiquer que le retrait des forces sénégalaises et celles de la Cedeao établies en Gambie ne dépend pas du Sénégal mais plutôt de Banjul et de l'instance sous-régionale.

«Les forces de défense et de sécurité du Sénégal et celles de la Cedeao (Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest) établies en Gambie, depuis plus d'un an, se retireront quand Banjul aura formulé la demande », a notamment dit Macky Sall.

Profitant d'un point de presse conjoint avec son homologue gambien Adama Barrow, à l"issue de la première session du Conseil présidentiel sénégalo-gambien, en présence de plusieurs ministres, des experts et hauts fonctionnaires des deux pays, le président sénégalais a fait savoir que : « Cela ne dépend pas du Sénégal.

La Cedeao avait en son temps jugé nécessaire d'envoyer une mission des forces de défense et de sécurité en Gambie pour y restaurer la démocratie et sécuriser le pays. Il appartient à la Gambie de décider ou non de ce retrait, mais pas Dakar ».

Et de rappeler : « Cette mission qui a été décidée à la suite de résolutions de l'Organisation des Nations unies (Onu) et de l'Union africaine avait pour but d'installer Adama Barrow après le refus de l'ancien président Yaya Jammeh de quitter le pouvoir. Elle avait aussi pour but de sécuriser le pays ».

LIBRE CIRCULATION DES PERSONNES ET DES BIENS DANS L'ESPACE SENEGAMBIEN : Macky Sall part en croisade contre les «tracasseries et entraves»

Le président de la République, Macky Sall, a par ailleurs appelé hier, mardi, à Banjul, les Forces de défense et de sécurité du Sénégal et de la Gambie à « cesser toutes tracasseries et entraves indues » dans l'espace sénégambien.

« Nous disons aux responsables de la sécurité au niveau des frontières de ne plus faire aucune entrave indue à la libre circulation des personnes et des biens dans l'espace sénégambien », a notamment affirmé M. Sall qui co-présidait avec son homologue Adama Barrow la cérémonie d'ouverture de la première session du Conseil présidentiel sénégambien.

Le chef de l'Etat sénégalais a appelé dans la foulée à la poursuite des efforts pour une « lutte ferme contre toutes les entraves et barrières dans les points frontaliers et qui heurtent sérieusement le sentiment des uns et des autres ».

Aussi indiquera-t-il : « Une rencontre s'est tenue dans ce sens à Karang (Sénégal). J'en appelle aux deux pays pour un examen de la déclaration de Karang et la mise en œuvre des recommandations sur la libre circulation des personnes et des biens dans l'espace de la Sénégambie ».

Macky Sall a préconisé dans la mouvance l'installation de centres transfrontaliers pour une meilleure circulation des personnes et des biens en vue de faire de la Sénégambie un modèle d'intégration et un facteur de progrès économique.

TRAFIC DE BOIS ENTRE LE SENEGAL ET LA GAMBIE : Dakar et Banjul vont intensifier les «patrouilles mixtes»

Le président sénégalais Macky Sall et son homologue gambien Adama Barrow ont engagé, mardi, à Banjul, leurs gouvernements à intensifier les « patrouilles mixtes » le long des frontières pour lutter plus efficacement contre le trafic de bois.

Selon ainsi le ministre sénégalais des Affaires étrangères, Sidiki Kaba, « Les deux chefs d'Etat ont donné des instructions à leurs ministres respectifs d'engager la réalisation des actions identifiées dans les domaines suivants , l'intensification des patrouilles mixtes le long des frontières pour lutter plus efficacement contre le trafic de bois et la convocation de la première réunion de la Commission mixte paritaire prévue en fin juillet 2018 pour définir les modalités opérationnelles de ces patrouilles ».

Revenant sur la question, lors de la conférence de presse conjointe avec son homologue sénégalais Macky Sall, le président Barrow a soutenu qu'il n'est pas dans l'intérêt de son pays de profiter du bois sénégalais.

Gambie

Elim.CAN 2019 - Le Togo accueille la Gambie le 12 octobre

Dans le cadre de la 3ème journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations Cameroun 2019,… Plus »

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.