15 Mars 2018

Afrique: L'Algérie repousse des migrants jusqu'à la frontière malienne

Photo: Le Pays
Des migrants

L'Algérie expulse depuis le début de l'année des migrants sub-sahariens de son territoire. Jusqu'à présent, les migrants étaient amenés jusqu'à la frontière avec le Niger. Mais la semaine dernière, un groupe de migrants a été expulsé à la frontière malienne.

Dans la capitale algérienne, mais aussi à Tamanrasset, au sud du pays, les arrestations sont désormais régulières. De nombreux migrants sub-sahariens sont interpellés sur les chantiers où ils travaillent, puis regroupés avant d'être emmenés jusqu'à la frontière avec le Niger.

Mais la semaine dernière, c'est un groupe d'hommes arrêtés à Ghardaia, à 600 kilomètres au sud de la capitale qui a été expulsé à la frontière avec le Mali.

Plus de 120 personnes, des Maliens, mais aussi des Guinéens, des Ivoiriens, des Gambiens des Sénégalais et des Burkinabè ont été emmenés jusqu'à Bordj Badji Mokhtar, côté algérien, puis ils ont dû marcher jusqu'à In Khalil, côté malien.

Selon un communiqué de Human Rights Watch, ces migrants ont voulu rejoindre Gao. Ils ont alors payé un transporteur privé. Mais ils ont été attaqués par des hommes armés sur la route. Après deux jours de voyage, ils sont arrivés à Gao où ils ont été pris en charge par des associations.

A Bamako, un groupe constitué d'anciens migrants a manifesté mardi devant l'ambassade d'Algérie pour protester contre les conditions d'expulsions.

En savoir plus

Des migrants expulsés vers le Mali, puis rançonnés

(Beyrouth, le 14 mars 2018) - Début mars, les autorités algériennes ont expulsé de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.