16 Mars 2018

Afrique: Le MASEF présente le Rapport de l'Indice de Développement des Inégalités de Sexes en Afrique (IDISA, cas de la Mauritanie)

Le Secrétaire général du Ministère des affaires sociales, de l'enfance et de la famille, M. Mohamed Mahmoud Ould Ahmed Ould Sidi Yahya, a supervisé ce jeudi matin, à Nouakchott, l'atelier de restitution du rapport de l'Indice de Développement des Inégalités de Sexes en Afrique (IDISA, cas de la Mauritanie), organisé par son département en collaboration avec la Commission Economique de l'Afrique, issue de l'ONU.

Soulignant la volonté des autorités mauritaniennes au plus haut niveau d'impliquer la femme mauritanienne dans la vie économique, sociale et politique du pays, M. Ould Sidi Yahya notera que cette dernière a franchi des étapes importantes en matière de promotion et d'émancipation mais aussi de participation à la prise de décision.

Un bémol, cependant, indiquera-t-il, car, en dépit de toutes les avancées indéniables qui ont été réalisées, la femme Mauritanienne connaît encore quelques insuffisances dans le domaine de l'accès aux services de la santé reproductive, à cause des barrières et pratiques incohérentes avec la vie moderne.

Il terminera son mot en appelant les participants à enrichir le rapport qui leur sera présenté, par la discussion et la vérification des données qu'il contient et qui sont de nature à donner une image sur l'égalité des sexes en Mauritanie au niveau des instances africaines.

Passée cette cérémonie d'ouverture qui s'est déroulée en présence du commissaire adjoint aux Droits de l'homme, M. Rassoul Ould Khal, place sera faite aux experts, consultant, présidents des Comité Technique et de Pilotage, pour présenter le Rapport en question.

Long de plus d'une trentaine de pages, ce rapport provisoire très détaillé, rappelle les inégalités entre les femmes et les hommes qui constituent une problématique dans tous les pays en général et en Afrique en particulier dont la Mauritanie qui, suite à sa participation aux réunions d'experts chargés d'examiner le projet du rapport régional sur l'IDISA, s'est engagée, le MASEF, à élaborer son rapport (IDISA) 2018 avec l'appui technique et financier de la Commission Economique de l'Afrique (CEA), issue de l'ONU.

Faut-il noter que la Mauritanie, à l'instar des autres pays africains et, conformément à la feuille de route définie avec la CEA, a mis en place un Comité de Pilotage et un Comité Technique qui ont regroupé des représentants des structures du MASEF les plus concernées et des représentants des structures impliquées dans la question, en particulier, le Ministère de l'Education Nationale, le Ministère de la Santé, le Ministère de l'Agriculture, le Ministère de l'Elevage et l'Office National de la Statistique.

Ainsi, le rapport, pour lequel un consultant a été recruté, s'est articulé autour de huit (8) points à savoir : un rappel du contexte et des objectifs ; du concept de l'IDISA et ses points forts ; des rubriques de l'ICF (Indice de la Condition de la Femme qui couvre le pouvoir social ou « capacités », le pouvoir économique ou « opportunités » et le pouvoir politique ou « pouvoir d'action ») et le TBPF (Tableau de Bord de la Promotion de la Femme qui mesure les progrès réalisés) ; un Processus de suivi pour l'élaboration de l'IDISA-cas de la Mauritanie ; une Méthodologie et résultats de la collecte ; l'Analyse des résultats ; le Calcul de l'indice ICF et TBPF et enfin les Recommandations.

Il convient de noter que «l'Indice de Développement et des Inégalités entre les Sexes en Afrique (IDISA) est une contribution au processus de revue Beijing +10 » et qu'il «a été développé par le Centre Africain pour le Genre et approuvé par les ministres africains en charge des questions de genre et de la condition féminine au cours de la septième Conférence Régionale Africaine sur les Femmes, qui s'est tenue à Addis-Abeba en octobre 2004.

L'objectif de l'IDISA est d'aider les Etats à mesurer l'écart entre les conditions des hommes et des femmes en Afrique et d'évaluer les progrès réalisés par les gouvernements.»

Tour à tour, M. Saleck Ould Jeireb, Président du Comité Technique, Abdallahi Diakhité, président du Comité de Pilotage et le Consultant, ont commenté, respectivement, l'Agenda, les objectifs et la méthodologie, pour le premier, le processus de collecte des données pour le second et le Rapport provisoire soumis aux participants pour débat et recommandations.

Mauritanie

Dix pays potentiellement à risque, selon la Coface

En dix ans, le nombre de conflits a doublé en Afrique. La Compagnie française d'assurance pour le commerce… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.