17 Mars 2018

Congo-Brazzaville: Sécurité sociale - Des retraités veulent d'un ministère spécifique

Le Collectif de l'union libre des retraités du Congo (C/ULIREC), désespéré, a écrit récemment au président de la République pour lui demander la création, lors du prochain remaniement du gouvernement, d'un ministère dirigé par eux-mêmes et les administrateurs de l'Etat.

Au terme d'une longue période d'attente de la pension, les fonctionnaires admis à faire valoir leurs droits à la retraite depuis 2014 sont visiblement fatigués de multiples promesses des autorités après plus de quarante mois. Dans un message lancé dans la ville capitale, le C/ULIREC appelle ses membres au calme et à une démarche pacifique, en dépit de « tous les malheurs, souffrances et décès qui (leur) sont imposés illégalement et les raisons injustifiées de (leurs) épargnes de retraite disparues par enchantement, qu'(ils) devaient logiquement percevoir six mois maximum après la perception des indemnités de fin de carrière. »

En effet, pour diligenter cette situation, le collectif informe ses membres que les doléances ont été transmises au chef de l'Etat. Il s'agit, entre autres, du paiement de pension des retraités à la Caisse de retraite des fonctionnaires (CRF) et à la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS) par rotation. Il sollicite également du président de la République le traitement et la régularisation administrative des dossiers des retraités, victimes mortelles du décret 94-769 du 28-12-1994 et le déblocage de paiement des effets financiers des rappels de toute promotion des arrêtés régularisés des retraités. Ceci conformément au décret 2010-818- du 31-12-2010. L'autre suggestion concerne la confection sérieuse d'un code des retraités du Congo, donnant accès aux soins médicaux, au logement décent et à l'érection d'une banque nationale des retraités.

« Excellence, nous avons l'honneur de revenir respectueusement auprès de votre bienveillance en toutes fortes lamentations, pleurs et deuils, vous prier de bien vouloir nous secourir dans les multiples menaces de mort des retraités vulnérables du Congo, occasionnées par les paiements discriminatoires des pensions et les blocages de régularisations administratives des dossiers des retraités suite aux conséquences mortelles du décret 94-769 du 28-12-1994 .», a écrit le collectif dans sa requête au chef de l'Etat.

Selon cette catégorie des retraités qui devait recevoir la pension à la CRF depuis 2014, une mystification bloque cette perception. Avant d'écrire au président de la République, le collectif souligne dans son SOS que les démarches effectuées auprès des autorités habilitées, notamment le Premier ministre et le vice-Premier ministre en charge des questions des retraités pour obtenir le paiement à titre exceptionnel des pensions de manière rotative et la régularisation des dossiers des retraités du Congo, sont restées infructueuses. « Pour éviter tout remous social qui n'est pas impossible après quarante mois sans pension, nous tentons de faire confiance à votre sagesse suivant vos responsabilités de père de la nation afin de nous donner des solutions humaines qui nous écarteront des décès. », conclut la requête.

Congo-Brazzaville

Le Congo et le Sénégal font jeu égal

Venus à Brazzaville en quête d'un bon résultat, les Lionceaux de la Teranga du Sénégal… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.