18 Mars 2018

Burkina Faso: Attentats du 2 mars - L'AFD solidaire du peuple burkinabè

Le directeur général adjoint de l'Agence française de développement (AFD), Philippe Bauduin, a été reçu, le vendredi 16 mars 2018, en audience par le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba.

L'Agence française de développement (AFD) compatit à la douleur du peuple burkinabè, à la suite des attaques terroristes survenues le 2 mars dernier à Ouagadougou. L'information a été donnée, le vendredi 16 mars 2018, par le directeur général adjoint de l'AFD, Philippe Bauduin, à sa sortie d'audience avec le Premier ministre Paul Kaba Thiéba.

«Nous sommes venus assurer les autorités et le peuple burkinabè de toute l'amitié et le soutien de notre agence après les attaques du 2 mars, qui ont coûté la vie à plusieurs fils de ce pays », a confié M. Bauduin. Pour lui, l'AFD, hormis les questions de coopération bilatérale, doit être aussi aux côtés du Burkina Faso dans les moments difficiles.

L'entretien entre les deux hommes a également porté sur divers projets de coopération. «Nous avons ensemble évoqué des sujets relatifs aux projets d'eau, d'agroécologie dans l'Est du pays, et d'électrification de 30 000 foyers au Nord.

Sur ce dernier point, notre accompagnement va se décliner sous la forme d'une subvention pour financer les différents branchements», a-t-il détaillé.

L'AFD est, par ailleurs, partie prenante des nombreuses actions visant l'amélioration du système éducatif burkinabè. En témoigne la signature, la veille (jeudi 15 mars 2018, ndlr), d'un accord de financement de 16,5 milliards de F CFA dans le cadre du Partenariat mondial pour l'éducation (PME).

«Cet accord a pour but d'accroître la qualité et l'équité de l'éducation au Burkina Faso. Et l'AFD est très fière d'avoir été désignée comme délégataire pour l'utilisation de ces fonds. Ce qui témoigne de la confiance que nous accorde le Burkina Faso pour la gestion de ce type de ressources», a déclaré le directeur général adjoint de l'Agence.

L'AFD et la Caisse des dépôts de la France se sont engagées, en avril 2017, à soutenir la création d'une Caisse burkinabè de dépôts et consignations (CDC). Où en est-on avec ce projet ? a demandé un journaliste. A cette interrogation, l'hôte du jour a rassuré que le projet est en bonne voie de réalisation.

«La CDC implique l'élaboration d'un certain nombre d'instruments importants qui participent au développement du territoire.

Ces documents doivent être encadrés par des règles intéressant les équilibres financiers et la protection des épargnants. Nous sommes à l'étape de la définition de ces principes», a-t-il informé.

Burkina Faso

Résulats partiels catastrophiques au Bac A4

En attendant que des voix les plus autorisées fassent le point du Baccalauréat 2018, l'on peut faire le… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.