Afrique: Zone de libre-échange continentale - Le Nigeria fait marche arrière et suspend sa participation

Président du Nigéria, Muhammadu Buhari.

Le président nigérian Muhammadu Buhari a décidé de suspendre la participation de son pays au processus d'instauration d'une Zone de libre échange continentale (ZLEC).

A quelques jours du sommet extraordinaire de l'Union africaine (UA), destiné à la ratification du traité, c'est un coup dur pour cet ambitieux projet d'intégration continentale chapeautée par le président nigérien Issoufou Mahamadou et le président rwandais Paul Kagamé.

La décision a certes de quoi surprendre mais depuis son arrivée au pouvoir, Muhammadu Buhari n'a cessé de déployer une politique commerciale des plus protectionnistes et qu'il entend visiblement maintenir.

C'est ce qui s'appelle un faux bond en bonne et due forme ! Le président nigérian ne se rendra pas à Kigali où se tiendra ce 21 mars un Sommet extraordinaire de l'Union africaine (UA) pour la signature du traité sur la Zone de libre-échange continentale (ZLEC).

Alors que plusieurs chefs d'Etat du continent sont en train de converger vers la capitale rwandaise et que Buhari était lui-même attendu, la présidence nigériane a annoncé dans un communiqué publié dimanche que « le président ne voyagera plus vers Kigali pour cet événement ».

La raison selon la même source : « les réticences de certains opérateurs nigérians sur les conditions de mise en œuvre de ce traité ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.