20 Mars 2018

Sénégal: Débrayage, boycott des évaluations au menu du 5e plan d'action de l'Inter-Cadre

Dakar — L'Inter-cadre des syndicats d'enseignants composée du Grand cadre, de l'Useq et de l'Idee annonce la mise en œuvre de son 5 ème plan d'action qui comprend une série de débrayage, le boycott des compositions et de toutes les évaluations, etc.

Cette intersyndicale exige "l'augmentation substantielle de toutes indemnités notamment celles du logement d'enseignement et le respect de tous les accords signés".

Ce mardi, elle annonce un débrayage à 10h suivi d'Assemblées générales départementales.

Dans le communiqué transmis à l'APS, il est prévu mercredi et jeudi une grève totale du préscolaire au moyen et secondaire.

L'Inter-cadre annonce aussi le boycott des composions et de toutes les évaluations, le boycott des cellules d'animations pédagogiques et la rétention des notes.

Le chef de l'Etat Macky Sall a invité les enseignants à reprendre les cours, en vue de préserver "le leadership international de l'école sénégalaise et des structures universitaires nationales", rapporte lundi le communiqué du Conseil des ministres.

Macky Sall, présidant la réunion hebdomadaire du gouvernement, a invité "les enseignants à reprendre les cours, afin de préserver la qualité de la formation et des diplômes ainsi que le leadership international de l'école sénégalaise et des structures universitaires nationales".

A cette occasion, il a demandé "à tous les acteurs du secteur de l'éducation de cultiver en permanence le dialogue, le sens des responsabilités en tenant compte des importants efforts consentis par le gouvernement".

Dans ce cadre, il a salué, selon le communiqué du Conseil des ministres, "les accords conclus, sous l'égide du Premier Ministre, entre le gouvernement et les syndicats d'enseignants notamment du supérieur", concernant la question de la retraite de ces derniers.

Il a rappelé, selon la même source, son attachement au "respect scrupuleux des engagements à matérialiser, dans les meilleurs délais, selon le calendrier d'exécution fixé".

Le gouvernement a entamé des négociations avec les syndicats d'enseignants au sujet de leurs revendications, mais ces discussions ont achoppé vendredi dernier sur la question de l'indemnité de logement.

Selon le ministre de l'Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, le gouvernement a proposé 75 mille francs CFA mensuels par enseignant, un montant qu'il ne compte pas dépasser, au grand dam des enseignants qui en réclament plus.

Le Premier ministre a proposé, aux plateformes des organisations syndicales des enseignants, la mise en place d'un dispositif de monitoring stratégique en vue de "liquider toutes les questions en suspens".

Mahammed Boun Abdallah Dionne a demandé une pause d'un mois pour apporter des réponses aux questions relevant des points de divergence avec les plateformes des syndicats.

Les revendications des syndicats d'enseignants "vont au-delà de l'indemnité de logement qui n'en est pas le point le plus important", si l'on en croit le coordonnateur de l'Inter-cadre des enseignants Gouna Niang.

Selon M. Niang, "le principal souci des enseignants est de voir un rééquilibrage du système de rémunération des fonctionnaires".

"Il faut que ce système soit fait sur la base du niveau des concernés qui, la plupart du temps, à diplôme égal, sont moins traités que d'autres corps de fonctionnaires de l'Etat", a-t-il dit samedi à Louga, à l'issue d'une marche nationale organisée par l'Inter-cadre pour le respect par l'Etat des accords conclus en 2012 avec les enseignants.

Sénégal

Une peine de 20 ans et 14 acquittements au procès de 29 jihadistes présumés

Le verdict est tombé ce jeudi matin au tribunal de Dakar pour 29 Sénégalais suspectés de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.