20 Mars 2018

Sénégal: Mme Penda Gassama, maitresse sage-femme - Le danger est toujours present

interview

Des complications peuvent surgir après un accouchement jusqu'à mettre en danger la santé de la mère et de l'enfant. Les plus fréquentes peuvent être un saignement excessif, des infections de l'utérus, de la vessie, des reins, des seins ou encore des problèmes avec l'allaitement voire une dépression.

D'où l'appel de la sage-femme du district de santé Gaspard Kamara, Penda Gassama Ndiaye, à l'endroit des nouvelles mamans, de respecter les visites post-natales. Mme Gassama revient sur l'importance de ces visites, tout en rassurant certaines femmes qui ont du mal à aller dans les structures sanitaires, que l'intimité de la femme est préservée au cours des consultations. Entretien... ... ... .

Quelle est l'importance des consultations après accouchement ?

Les consultations post-natales ont une importance capitale parce qu'elles contribuent beaucoup à la diminution de la mortalité maternelle et néonatale. De la naissance du bébé jusqu'au 42ème jour après l'accouchement, la femme peut présenter des signes de dangers aussi bien pour elle que pour son bébé. Et c'est pendant les consultations post-natales que le personnel qualifié peut déceler ces signes.

Pour la première consultation qui se fait avant la sortie de la maman à l'hôpital, on la sensibilise sur les dangers qui peuvent surgir. Par exemple on dit à la mère, si vous sentez des douleurs abdominales intenses, des saignements, si vous avez des malaises, des gonflements de sein, ou sile bébé ne tète pas ou ne respire pas bien, il faut vous rapprocher des structures de santé afin d'éviter le pire. Si les femmes respectent ces conseils beaucoup d'entre elles seront tranquilles.

A quel moment doit-on faire les consultations post-natales ?

La première consultation doit se faire le plus tôt possible, avant même la sortie de la maman de la structure de santé, entre le premier et le troisième jour. Cependant, elle peut aussi le faire jusqu'au 8ème jour. La deuxième consultation c'est entre le 9ème et le 15ème jour, et la troisième entre le 16ème et le 42ème jour.

Quelles sont les conséquences qui peuvent en découler si la femme ne respecte pas les consultations post-natales ?

Si la femme ne respecte pas les consultations post- natales, je ne dirais pas le pire parce qu'elle peut même perdre la vie. Une femme qui accouche, qui reste à la maison, qui saigne et qui se dit que c'est tout à fait normal, peut courir le risque de faire une hémorragie. Ces saignements peuvent ne pas être normaux, surtout si elle saigne à blanc à la maison.

C'est aussi valable pour le bébé qui ne tète bien. La maman peut penser que l'enfant n'a pas d'appétit alors que ce sont des complications qui peuvent venir de la mère. Les consultations post-natales permettent de parer à tout cela du fait quelles ne touchent pas uniquement la maman mais aussi l'enfant.

Est-ce uniquement les femmes qui ont une complication de grossesse ou des diabétiques qui viennent de donner naissance qui sont dans l'obligation de faire ces consultations post-natales?

Toute femme qui vient d'accoucher sans exception aucune, a l'obligation de respecter les consultations post-natales parce que tu peux accoucher sans avoir aucun problème et deux jours ou trois jours après tu peux en avoir., Donc toute femme qui accouche, même si elle se sent bien, doit respecter les consultations post-natales pour sa santé et celle de son enfant.

Dans votre structure est ce que les femmes respectent les consultations post-natales et à quel niveau sentez-vous que ces dernières lâchent ?

Au début, c'était difficile mais maintenant avec la communication qu'on fait au niveau de la salle d'hospitalisation, la sensibilisation auprès de ces femmes, on voit qu'elles commencent à respecter les consultations post-natales parce qu'elles voient leur importance à travers leur santé. On en profite lors de ces sensibilisations, surtout pendant la 2ème consultation pour qu'elles aillent déclarer leur enfant à l'état civil.

Sur le terrain, le refus de faire des consultations est souvent lié à un manque de temps, des femmes qui refusent de montrer leurs parties intimes aux plus jeunes, d'autres au refus d'être contraintes à faire de la planification familiale, quel conseil donnez-vous à ces femmes ?

Je leur dis que ce n'est pas un problème. Qu'elles acceptent juste d'être à coté de leurs sages-femmes. Dans la salle d'accouchement, on a tout fait pour respecter l'intimité de la femme, on a mis des lits et entre deux lits, il y a un paravent.

De ce fait, des patientes peuvent être ensemble et ne pas se voir de l'autre coté. Je pense que beaucoup d'efforts ont été fournis pour que la femme retrouve sa dignité, aussi bien dans les box de consultations que dans chaque box où il y une sage femme et je pense que la confidentialité est respectée. Donc j'appelle les femmes à venir faire leurs consultations post-natales et à respecter leur périodicité. Il y va de leur santé.

Sénégal

Le Congo et le Sénégal font jeu égal

Venus à Brazzaville en quête d'un bon résultat, les Lionceaux de la Teranga du Sénégal… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.