20 Mars 2018

Sénégal: Découverte macabre à Rufisque - Fallou Diop, un bébé de 28 mois, retrouvé mort

Le corps sans vie du bébé Fallou Diop, âgé juste de 2 ans et demi, est retrouvé dans les champs de Lendeng par des maraichers qui s'activent sur le site. Le bébé a été porté disparu depuis le jeudi 15 mars et activement recherché par ses parents dans le populeux quartier de Gouye Mouride à Rufisque. Une découverte macabre qui a déclenché l'ire des populations riveraines qui ont violemment manifesté leur colère dans les rues et artères de Rufisque Est pour dénoncer une série d'enlèvement d'enfants qui plonge la ville de Rufisque dans une psychose totale en brulant des pneus sur la route nationale et perturbant du coup le trafic durant des heures.

Les populations de la zone nommée Darou Naim dans le quartier Gouye Mouride excédées par ce énième enlèvement d'enfant ont brulé des pneus sur la nationale 1.

Elles ont déversé leur bile sur la chaussée perturbant le trafic sur la nationale. Très en colère, ces dernières ont crié leur ras le bol sur l'inertie des autorités face cette situation qui a provoqué une psychose chez les enfants de cette localité qui craignent d'être enlevés par une personne mal intentionnée. La goutte qui a fait déversé le vase est l'enlèvement suivi de la mort atroce du bébé Serigne Fallou Diop, de son nom, qui a été porté disparu depuis le jeudi dernier.

Une vaste opération est déclenchée par les limiers et même les proches parents, amis et voisins qui ont mis en contribution les réseaux sociaux et d'autres canaux pour le retrouver. Mais, la découverte annihile tout espoir de le voir parmi les siens. «C'est tôt ce matin (hier, Ndlr) que mon employé qui est attiré par les mouches sur un sachet qui m'a informé de la découverte macabre du bébé enveloppé dans le sachet», a confié Mamadou Diop.

Du coté de la maison, de Badou Diop père du bébé, c'est le monde qui a basculé sous leurs pieds dès l'annonce de la découverte du corps sans vie de leur enfant. «C'est mon Serigne Fallou. Au moment de l'enlèvement sa jumelle a été laissée sur place par le ou les ravisseurs. Qu'on me rende mon marabout Sérigne Fallou» avait lancé sa maman larmoyant, Khady Cora Ndiaye au moment où l'enfant était porté disparu.

La découverte du corps sans vie du bébé dans un état de décomposition a créé l'ire des populations de cette localité de Gouye Mouride. Les rues sont barrées, notamment la nationale 1. Des pneus sont brulés, les véhicules peinent à se déplacer. Les forces de l'ordre meme aidé par un renfort des GMI ont eu des difficultés pour contrer la furie des populations mécontentes qui ont déclenché une intifada et ont caillassé des véhicules.

Un homme a même failli payer les frais de la colère des manifestants. Inconnu des parages cet homme est venu réclamer un sachet qu'il aurait déposé sur le lieu de la découverte macabre et a failli y laisser sa vie. N'eut été la prompte intervention des forces de l'ordre qui lui ont extirpé d'une foule déchainée. Même si d'après le président du conseil de quartier, l'homme ne jouirait pas de toutes ses facultés mentales. C'est d'ailleurs un témoignage qui lui a fait sortir d'affaire devant une foule prête à lui faire la fête.

Le corps sans vie en état de décomposition de Serigne Fallou Diop acheminé dans un hôpital pour les besoins de l'autopsie. L'enquête de la police se poursuit pour tenter de mettre la main sur le ou les ravisseurs du bébé Fallou.

Sénégal

Le Congo et le Sénégal font jeu égal

Venus à Brazzaville en quête d'un bon résultat, les Lionceaux de la Teranga du Sénégal… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.