21 Mars 2018

Congo-Kinshasa: Le chaud et le froid ?

opinion

Crispation et décrispation. Depuis la non-tenue des élections avant l'expiration du deuxième et dernier mandat constitutionnel du Président Kabila, en 2016, le Congo-Kinshasa est balloté entre des heures d'accalmies et d'agitations, évidemment, par la rue ou des surenchères politiques.

Toutefois, lors de la signature de l'Accord de la Saint Sylvestre, la décrispation de l'environnement politique pour une marche apaisée vers des élections a été prônée. Aujourd'hui, plus d'une année plus tard où en est la RDC ? Jusqu'avant-hier, le sujet laissait transparaître un statu quo, du moins, pour les opposants les plus radicaux. Moise Katumbi, pour ne citer que lui, n'étant pas revenu au pays. Les partis dédoublés l'étaient toujours. Et, enfin, les médias proches de l'Opposition continuent à avoir la muselière. Néanmoins, les membres de l'Opposition "Light", surtout ceux qui figurent au Gouvernement, autant que le Pouvoir en place, estimaient cette décrispation acceptable, rien n'étant parfait au monde, soulignent-ils.

Du côté du CLC, par ailleurs, bien que les marches soient mises en veilleuse après trois essais jugés victorieux, l'ultimatum donné au régime en place pour une réelle décrispation courait jusque fin mars. Après, c'est de nouveau le langage de la rue qui était promis. Pour le meilleur ou le pire, en l'espace d'une poignée de jours, à l'aube d'une nouvelle résolution onusienne, les donnes au pays viennent d'être quelque peu chamboulées. Les regards étaient depuis fixés sur la décrispation car, au stade actuel, c'est ce point qui se présente comme la clef de voûte qui pourrait, définitivement, ouvrir le verrou de l'inclusivité à demi-fermé et semi-ouvert sur le processus électoral en cours. Ce, d'autant que dans la classe politique, il n'y pas manifestement des non-partants pour des joutes électorales de décembre prochain. Seulement, comment concourir si l'on est écarté ?

Si le débat sur la recevabilité ou non de certaines candidatures dont celles de Moïse Katumbi déchaîne encore les passions, il faut dire, froidement, que ce n'est pas le plus urgent sur l'agora politique RD Congolais. Car, depuis la demande de la CENI à la Vice-primature de l'Intérieur d'une liste de partis et regroupements politiques valides avant ce 26 mars 2018, les regards ont été, diablement, rivés sur ce dossier. Qui seront embarqués et qui ne le seront pas à l'ère de la création des plateformes électorales et pendant qu'à l'Opposition bien de partis gémissent sur le dossier dédoublement des formations politiques ?

Du tweet de Kin-kiey à la confirmation du CNSA, une bombe a été larguée sur l'agora politique du pays de Lumumba. La Majorité a finalement lâché du lest. Unafec, Unadef, PDC, ARC rentrent à leurs propriétaires de départs qui sont membres du G7. Et, le cas de l'Aco et de l'Udps auront leur épilogue dans les 24 heures qui restent. Donc, bien avant le dépôt de la liste à la CENI, un avant goût de son contenu est dévoilé. Toutefois, faut-il se réjouir totalement ? Certains analysent proches de l'Opposition disent que non car, Kinshasa vient de souffler le froid et le chaud puisque Lumbi est appelé à créer un autre parti pendant que le sort réservé à l'Udps n'est pas encore connu pendant qu'un congrès est programmé pour régler la succession à Etienne Tshisekedi du 30 au 31 mars, à Limete, où les voix de contradictions fusent. Mubake et Lusanga Ngiele tonnent. Puis, enfin, Tharcisse Loseke rappelle que c'est l'Udps/"Tshibala" qui devrait figurer sur la liste que Mova devra donner à Nangaa au nom de l'Udps/Tshisekedi puisque cette aile là détient les documents légalisés et valides. A présent pris entre le chaud et le froid, dans les prochaines heures, la température politique sera précisée notamment, avec la levée des boucliers sur ce dossier par le CNSA et la Vice-primature de l'Intérieur. Entre-temps, au G7, l'heure devra être à la réflexion sur fond d'une question : faut-il se réjouir ou pleurer pour le cas MSR ?

Danny Ngubaa

Congo-Kinshasa

Les instances de sécurité de l'ONU et de l'UA appellent au respect de l'Accord du 31 décembre

Le Conseil de sécurité des Nations Unies et le Conseil de paix et de sécurité de l'Union… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.