22 Mars 2018

Sénégal: Pour l'employabilité des jeunes sénégalais - «La fabrique numérique» de Simplon ouvre ses portes

Ils sont au nombre de 26 apprenants retenus par l'agence universitaire de la francophonie et Simplon pour une formation de 7 mois dans les métiers du numérique. Les apprenants mettront le focus sur la pratique pour au final être opérationnel sur le marché du l'emploi.

La « fabrique numérique » est ouverte. Les premiers pensionnaires ont démarré les cours. Ils sont au nombre de 26 apprenants issus du cycle universitaire. Ces derniers vont être formés aux métiers du numérique pour une durée de 7mois. Le fruit de cette initiative vient du partenariat entre l'agence universitaire de la francophonie et Simplon. Hier, mercredi, au cours du lancement, les acteurs ont soutenu que le projet est mené dans une démarche d'innovation sociale des acteurs universitaires et économiques.

Pour le directeur de régional de l'Auf, Jemaiel Ben Brahim : « la démarche s'inscrit dans la dynamique de l'entreprenariat. C'est une formation qui est adaptée aux petites et moyennes entreprises et industries », a-t-il fait savoir. Et de renseigner que la sélection n'a pas été facile. « Au départ, ils étaient un plus de 700 candidats à postuler à la formation qui reste gratuite pour les 26 recrues qui forment la première promotion », a-t-il soutenu.

Pour ledit projet les objectifs sont entre autres de proposer des modules de formation numériques innovantes, accessibles aux jeunes issus de l'université en difficulté d'intégration dans le monde du travail. Développer de nouvelles compétences pour améliorer l'employabilité des jeunes, mais aussi proposer des profils de poste adaptés aux petites et moyennes entreprises pour accompagner leur processus de digitalisation.

Une démarche qui fera dire au représentant du ministre de la formation professionnelle, de l'apprentissage et de l'artisanat, Dame Diop, que cette formation rentre dans le cadre de trouver des solutions à l'employabilité des jeunes. « Nous avons une population très jeune, plus de 60% sont à la recherche d'emploi. Cependant, on constate que 06% ont une qualification qui peut répondre aux besoins d'emploi disponible.

Dans le cadre de l'employabilité des jeunes, notre département a initié des formations de courtes durées à savoir 5 mois pour permettre à des jeunes de trouver des emplois» a déclaré Dame Diop.

Le président de Simplon.Co Frédéric Bardeau pour sa part a souligné : «Dakar est la 43 écoles de notre réseau implantée un partout et qui va permettre de créer la croissance économique. Aujourd'hui, l'entreprise répond à des besoins et non pour la simple formation. D'où l'importance de mettre le focus sur la pratique » a-t-il déclaré.

Et de poursuivre : « la formation lutte contre un double gâchis : celui étudiants qui ne parviennent pas à trouver un emploi mais aussi pour les entreprises qui ne parviennent pas à trouver de la main d'œuvre ».

Et la représentante des apprenantes Ndeye Sadio Diop de promettre aux acteurs du projet de faire de cette première promotion la meilleure de toutes celles qui vont suivre. Dans le cadre de cette formation, on peut noter comme partenaires stratégique la Sonatel, la société générale, optic mais aussi l'Adepme.

Sénégal

Une peine de 20 ans et 14 acquittements au procès de 29 jihadistes présumés

Le verdict est tombé ce jeudi matin au tribunal de Dakar pour 29 Sénégalais suspectés de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.