22 Mars 2018

Congo-Kinshasa: Grève des chefs des travaux et assistants - Unikin - Les étudiants redoutent le pire !

Le malaise persiste à la colline inspirée. La grève est revenue une fois de plus dans le jargon du personnel académique et des étudiants de l'Université de Kinshasa. Comme à l'accoutumée, il ne se passe plus deux mois sans pourtant entendre parler de la grève çà et là, principalement dans les milieux de l'ESU.

Si hier la grève était celle des Professeurs regroupés sous la mouvance de l'Apukin, aujourd'hui l'on parle de celle du collectif des chefs des travaux et assistants décrétée depuis le mercredi 15 mars 2018. Premières victimes de cet arrêt de travail, les étudiants de l'Unikin craignent le pire. Quelques-uns se sont confiés à votre journal.

La note circulaire du Ministre Steve Mbikayi fixant le montant des frais académiques au taux de 920FC/dollars au détriment du taux actuel de 1600FC/dollars, ne cesse de faire couler encre et salive au sein du milieu estudiantin dans la Ville-Province de Kinshasa, voire à l'intérieur du pays. Oui, à entendre parler le Collectif des chefs des travaux et Assistants de la colline inspirée, tout laisse croire que la décision prise par le Ministre Steve Mbikayi en faveur des étudiants continue de susciter l'embrouillamini.

D'entrée de jeu, après avoir décrié cette décision en rapport avec leur rémunération mensuelle, ces vaillants assistants se sont vus délaisser par le Ministère de l'Enseignement Supérieur et Universitaire, puisqu'en faisant circuler cette note qui fixe le paiement des frais académiques au taux de 920FC/dollar au lieu de 1125FC/dollars comme conclu lors du protocole d'accord entre l'exécutif national ainsi que les groupes des syndicats, les chefs des travaux ont jugé bon de passer à l'acte.

A cela s'ajoute le problème de l'actualisation du salaire des Chefs des travaux qui étaient hier assistants. Les Chefs des travaux qui ont franchi le cap de l'assistanat, s'attendaient à une revalorisation salariale, ce qui est tout à fait normal. Malencontreusement, depuis un bon bout de temps, ces derniers ne jouissent pas, en gros, de tous les avantages. Cependant, une réunion est prévue au cours de la semaine pour prendre langue avec la hiérarchie sur les contours de ces exigences. Dans la foulée, les réactions sont multiples auprès des étudiants. Philipe Kababa s'en mord les doigts.

«Je crains le pire, les chefs des travaux jouent un rôle important au sein de l'université, leur absence aura une répercussion négative même dans le calendrier académique», lâche-t-il. Elysée Fwanda, étudiante à la faculté des lettres, redoute que cette décision puisse retourner contre les étudiants. «Les chefs des travaux assistent les professeurs, ils corrigent les papiers, ils font le suivi des étudiants et les travaux s'accélèrent, ils doivent être traités à leurs juste valeur», ajoute-elle.

Congo-Kinshasa

Jean-Pierre Bemba, investi par son parti, pourra-t-il être candidat?

Alors qu'il est installé provisoirement à Bruxelles, attendant d'être fixé sur sa peine dans… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.