Cameroun: De multiples projets en vue

Malgré une coopération particulièrement dense, les deux pays entendent densifier leurs échanges bilatéraux dans certains domaines.

Construction de l'immeuble-siège de l'Assemblée nationale Le 16 novembre 2017, un incendie ravageait cinq étages du bâtiment administratif de l'Assemblée nationale à Yaoundé. Cet incendie survenu en pleine session de Novembre consacrée notamment à l'examen et l'adoption du budget de l'Etat n'allait pas manquer d'avoir une incidence sur le déroulement normal des travaux.

Au rang des premières personnalités descendues sur le lieu du sinistre, figurait l'ambassadeur de la République populaire de Chine au Cameroun, Wei Wenhua. Le diplomate chinois en avait d'ailleurs profité pour réaffirmer la disponibilité de son pays à aider le Cameroun à se doter d'un complexe ultramoderne devant abriter cette institution. Un projet qui était déjà en vue puisqu'au cours de la visite officielle qu'il a effectuée en Chine du 17 au 18 juin 2015, le Premier ministre, chef du gouvernement, Philemon Yang avait procédé à la signature de trois accords. Le premier portait sur un don sans contrepartie d'une valeur de un milliard de F, destinés aux études de faisabilité du projet de faisabilité du projet de construction d'un nouveau siège de l'Assemblée nationale.

Le Cameroun a accueilli du 29 Novembre au 2 décembre 2017, le vice-ministre chinois du Commerce. Au cours de son séjour, il procédait à la signature d'un accord de coopération économique et technique relatif à un don sans contrepartie de 200 millions de yuans, soit 16,6 milliards de F. « Cette contribution financière vise en priorité la construction du siège de l'Assemblée nationale », soulignait alors Louis Paul Motazé, à l'époque ministre de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire.

Energie : l'appui de la Chine pour le solaire Le 9 juin 2017, le président de la République, Paul Biya signe le décret habilitant le ministre de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire à signer avec la Bank of China, un accord de prêt de 123,25 millions de dollars US, soit environ 73,95 milliards de F pour le financement du projet d'électrification de 350 localités par système solaire photovoltaïque. Par cet acte, le Cameroun et la Chine entendent mettre un accent sur les énergies alternatives pour compenser le déficit énergétique observé. Les 350 localités concernées par ce financement, ne sont pas connectées au réseau électrique traditionnel. L'Etat du Cameroun a pour partenaire dans ce projet, l'entreprise chinoise Huawei technologies Co Ltd avec pour ambition, l'électrification de 1 000 localités.

Approvisionnement en eau : des projets en vue Le 22 septembre 2017, Louis Paul Motazé, alors ministre de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire et S.E. Wei Wenhua, ambassadeur de la République populaire de Chine au Cameroun ont procédé à la signature de deux accords-cadres et un accord de coopération économique et technique évalués à 81,3 milliards de F. Le premier de ces accords concernait la réalisation de la seconde phase du projet d'alimentation en eau potable au Cameroun. Neuf centres urbains, au rang desquels Dschang, Yabassi, Maroua, Garoua et Garoua-Boulaï se trouvent concernés par ce projet qui s'étale sur la période 2018-2021. Pour sa réalisation, le prêt accordé par Eximbank de Chine s'élève à 53,5 milliards de F.

Construction du barrage de Song Dong La Centrale hydro-électrique de Song Dong sur le fleuve Sanaga rentre dans le cadre du Plan de développement du secteur de l'électricité (PDSE) 2035 qui vise à satisfaire les besoins des populations et du secteur industriel dans la perspective de la vision 2035. La construction de cet ouvrage d'un coût estimé de 375 milliards de F et d'une capacité de 270 MW a fait l'objet de discussions entre les autorités camerounaises et les responsables de la Banque de Chine. Ce projet devrait être conduit par l'entreprise chinoise Hydrochina.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.