Sud-Soudan: Washington veut faire plier Juba en ciblant son pétrole

Nyanciech Hiieu remue un petit bouillon de légumes dans une casserole au-dessus du feu.

Les Etats-Unis continuent à mettre la pression sur le pouvoir sud-soudanais. Après avoir lancé un embargo sur les armes en février, Washington vient de sanctionner 15 compagnies pétrolières du pays. Pour les Américains, il s'agit d'attaquer Juba au portefeuille pour contraindre le pouvoir à agir pour la paix.

Washington dit avoir choisi quinze entités dont les revenus contribuent à la crise au Soudan du Sud. Heather Nauert, porte-parole du département d'Etat, a expliqué que « le gouvernement sud-soudanais et des acteurs officiels corrompus utilisent cet argent pour acheter des armes et financer des milices non régulières qui sapent la paix, la sécurité et la stabilité ».

Parmi les quinze cibles, on trouve le ministère sud-soudanais des Mines, celui du Pétrole, l'entreprise d'Etat Nile Petroleum ou encore Dar Petroleum Operating Company, une entreprise gérée par un consortium sino-malaisien.

Les entités ne voient pas leurs fonds gelés aux Etats-Unis mais sont désormais soumises à une autorisation spéciale pour faire du commerce avec les Américains.

Washington vise le pétrole, secteur vital pour l'économie du Soudan du Sud. Il représente l'essentiel de ses exportations et 60% de son produit intérieur selon la Banque mondiale. En plus l'an dernier, Juba avait annoncé qu'il souhaitait doubler sa production pétrolière cette année et passer à 290 000 barils par jour.

Washington, premier bailleur de fonds au Soudan du Sud, appelle d'ailleurs au passage ses partenaires à prendre les mêmes mesures. « C'est une décision contre-productive qui ne facilite pas la restauration de la paix et de la stabilité », a réagi le ministre sud-soudanais du Pétrole.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.