28 Mars 2018

Nigeria: L'OMS appelle à rester vigilant face à l'épidémie de fièvre de Lassa malgré les progrès

Photo: This Day
Fièvre de Lassa

Malgré le ralentissement dans la propagation de l'épidémie de fièvre de Lassa au Nigéria, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé mardi à rester vigilant.

Cette fièvre hémorragique virale, qui est transmise à l'homme par contact avec de la nourriture ou des articles ménagers contaminés par l'urine ou les fèces de rongeurs, sévit actuellement dans 18 états du pays.

Environ 400 cas et 100 décès liés à la fièvre ont été confirmés et plus de 2845 contacts ont été identifiés dans 18 états, a affirmé l'agence onusienne.

L'OMS continue de travailler avec le Centre nigérian de lutte contre la maladie et l'Agence nationale du contrôle des maladies au Nigéria pour essayer de contrôler la propagation de la maladie.

Nigeria

Pour ses 20 ans, la CPI face à la pire crise de son histoire

La Cour pénale internationale a fêté son anniversaire avec une cérémonie, mardi 17… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.