Sénégal: Bilan 2017 du plan national de développement sanitaire - Les partenaires techniques et financiers saluent les progrès

Dans le cadre de la revue annuelle conjointe du ministère de la Santé et de l'Action sociale, les partenaires techniques et financiers (Ptf) ont salué les progrès enregistrés par le Sénégal en 2017 de même que la tenue régulière de cette revue, directive de l'Uemoa.

Les partenaires techniques et financiers (Ptf) qui participaient à la revue annuelle conjointe du ministère de la Santé et de l'Action ont salué les progrès réalisés par le Sénégal en 2017. Farba Lamine Sall, représentant résident par intérim de l'Oms, qui a parlé au nom du groupe des Ptf du Sénégal, appréciant la revue annuelle conjointe qui se fait régulièrement au Sénégal conformément aux directives de l'Uemoa.

«Il est bon de se retrouver à intervalle défini pour évaluer ce que nous faisons à l'aune des performances que nous sous sommes fixés comme objectifs. Les Ptf sont heureux de relever que l'effort de redevabilité auquel le niveau central se soumet, par la tenue régulière des ses instances de suivi et d'évaluation qui est en train de s'inscrire dans une institutionnalisation salutaire au niveau régional», dit le représentant résident de l'Oms qui parle au nom des Ptf engagés dans le financement de la santé.

Les Ptf ont ainsi renouvelé leur disponibilité à accompagner le ministère de la Santé pour l'amélioration des performances en apportant leur appui technique et financier mais également en étant dans une approche de vérité dans le cadre d'un partenariat sincère.

Pour 2017, le rapport d'évaluation a indiqué qu'il y a eu beaucoup de réalisation. Pour la lutte contre le sida, le Sénégal a été cité en exemple ayant atteint la phase de pré élimination de cette maladie ; le taux de disponibilités des médicaments est passé aussi de 82 à 89% dans les structures, les établissements de santé ont procédé aussi à 1631 césariennes, à la prise en charge de 500 cas de problèmes cardiaques, de 1000 cas d'insuffisances rénales etc. 1 998 518 enfants de zéro à cinq ans ont ét pris en charge dans le cadre de la cum ; 625 personnes ont bénéficié aussi de la gratuité de la dialyse en 2017 contre 533.

«En termes d'objectif de la santé de la mère et de l'enfant, il y a des évolutions très positives; en termes aussi de couverture maladie universelle, il y a une évolution même s'il y a quelques efforts à faire dans certains endroits», a dit Abdoulaye Diouf Sar, ministre de la Santé qui a présidé la revue.

Pour les perspectives, le ministre a soutenu que 2018 marque la fin du Plan national de développement sanitaire (Pnds) 2009-2018. Compte tenu de cela, Diouf Sarr assure qu'il faut donc engager, dans les meilleurs délais, l'élaboration du prochain PNDS 2019-2028.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Economie, Affaires et Finance

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.