2 Avril 2018

Zimbabwe: Emmerson Mnangagwa en visite en Chine, partenaire historique du pays

Le président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa a atterri à Pékin pour une visite d'Etat de cinq jours. Un long séjour pour réaffirmer les liens économiques anciens entre les deux pays. La Chine est en effet le plus gros investisseur étranger au Zimbabwe. Mais Emmerson Mnangagwa et Xi Jinping devraient aussi parler politique au vu de l'implication de la Chine dans les affaires zimbabwéennes.

Entre Pékin et Harare, la lune de miel est ancienne puisqu'elle remonte à la guerre de Rhodésie. Tandis que les rebelles de Joshua Nkomo sont soutenus par Moscou, ceux de Robert Mugabe le sont par la Chine populaire. La guérilla de l'époque, au premier rang de laquelle on retrouvait l'actuel président Emmerson Mnangagwa, avait d'ailleurs été formée militairement à Pékin.

La Chine fut le soutien de Robert Mugabe rebelle, puis le soutien de Robert Mugabe président dès 1980. Lorsque l'Union européenne sanctionne le Zimbabwe en 2003, les liens avec Pékin se renforcent encore davantage. La Chine est le seul appui international de Mugabe. Le « vieux Bob » s'y rendra en visite à quinze reprises, dont la dernière en 2017.

Etrangement, la Chine ne s'était pas émue de l'éviction de Robert Mugabe en novembre, affirmant qu'il resterait un « bon ami » de la République populaire.

Un doute persiste, celui de la discrète visite à Pékin du chef d'état-major de l'armée, le général Chiwenga, à la veille du coup d'Etat. Etait-ce une simple réunion militaire de routine comme annoncée officiellement, ou une façon d'obtenir le feu vert de Pékin pour renverser Mugabe ?

La Chine, investisseur de premier plan

Pékin, allié politique, mais aussi partenaire économique fidèle. Les Chinois investissent massivement dans l'économie zimbabwéenne depuis ces mêmes années. Les échanges commerciaux s'élèvent depuis à près d'un milliard d'euros entre les deux pays tous les ans.

Les entreprises chinoises équipent l'armée zimbabwéenne, elles sont présentes dans la construction, les routes, le commerce, le coton, les mines et surtout le tabac, dont la Chine est le principal acheteur. Si Pékin ne considère pas Harare comme un partenaire stratégique du même niveau que l'Angola ou l'Ethiopie, elle entend cependant rester son principal partenaire.

Pékin devrait confirmer son investissement de 1,4 milliard de dollars dans la centrale thermique de Hwange. Harare, qui souhaite accélérer la reconstruction de son économie, devrait aussi faciliter l'accès de son secteur minier aux entreprises chinoises. Très intéressées notamment par le secteur du platine.

Tout allait donc pour le mieux entre le nouveau président Mnangagwa et la Chine. Mais il y a deux semaines, le gouvernement zimbabwéen a critiqué plusieurs entreprises chinoises soupçonnées d'évasion fiscale. L'ambassade de Chine à Harare s'est empressée de dénoncer des données « peu crédibles ». Il y a fort à penser que le sujet devrait être évoqué en Chine cette semaine.

Zimbabwe

Elections - Controverse autour du vote des forces de sécurité

Alors que le Zimbabwe s'apprête à vivre ses premières élections depuis le départ de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.