Ile Maurice: Mesure budgétaire - Euroclear à la rescousse de la bourse de Maurice

Attirer des investissements étrangers à travers la cotation des sociétés internationales de renom. Afin de dynamiser le marché boursier et positionner le pays comme un centre financier de première classe.

C'est dans cette optique qu'Euroclear, société internationale de dépôt et de règlement/livraison pour les obligations, actions et fonds d'investissement (clearing house), annoncée en juin 2017 comme une mesure budgétaire, étend ses services à Maurice. Dans le collimateur : le listing d'Eurobonds.

Basée à Bruxelles, Euroclear s'appuie sur son réseau d'une cinquantaine de marchés financiers fortement liquides à travers le monde pour donner une dimension internationale à la juridiction mauricienne. L'avènement de la société internationale donnera certes une nouvelle impulsion à la Bourse de Maurice qui, après presque 30 ans d'existence, cherche aujourd'hui un nouveau souffle. Le ministre des Services financiers note, à cet effet, que la bourse est restée trop focalisée sur le marché domestique et que les tentatives de s'ouvrir sur l'international n'ont pas donné des résultats probants.

«Avec un marché de capitaux Euroclearable, c'est dé- jà un gage de confiance pour attirer des investisseurs étrangers souhaitant structurer les produits financiers à Maurice», souligne le ministre des Services financiers, Sudhir Sesungkur, qui a engagé des discussions avec la direction d'Euroclear récemment. D'ajouter que, dans un premier temps, la société internationale souhaite proposer sa plateforme pour le listing des obligations d'État et des Bons du Trésor. En attendant d'autres classes d'actifs, dont des actions et des fonds communs de placement.

«Il est surprenant qu'après trois décennies d'opération, la bourse demeure toujours une affaire de spécialistes, avec seulement 12 % de la population qui y sont des actionnaires. D'où l'urgence de revoir tout le travail de vulgarisation qui est en cours. Il faut que chacun délaisse sa zone de confort et se mette au travail. Je compte rencontrer prochainement les principaux actionnaires de la Stock Exchange of Mauritius pour mettre en place un plan d'action», poursuit le ministre Sudhir Sesungkur.

Par ailleurs, l'idée de lancer un deuxième marché avec uniquement la cotation de valeurs étrangères est évoquée avec persistance au sein du ministère des Services financiers. La question a été, du reste, soulevée avec la délégation d'Euroclear à Maurice récemment. Elle y apportera sa logistique technique et son savoir-faire, en attirant de grosses pointures étrangères à Maurice.

Euroclear offre une palette de services financiers, allant des prêts et emprunts de titres, de la gestion des garanties, au transfert de fonds et autres services bancaires. Sudhir Sesungkur estime que la présence d'une institution mondiale de cette envergure entraînerait logiquement l'avènement de grosses pointures financières étrangères dans la juridiction mauricienne, ce qui viendra, du coup, y apporter de l'épaisseur et de la valeur ajoutée.

Une composante importante liée à la société internationale de dépôt de titres est sa filiale bancaire, Euroclear Bank, qui aura un rôle consultatif pour préparer Maurice à être la nouvelle place financière pour le listing d'Eurobonds nouvellement émis. La réalisation de cet objectif placera Maurice en compétition directe avec Dublin, Luxembourg et Londres.

Une démarche qui donnerait plus de transparence, de crédibilité et de confort aux potentiels investisseurs souhaitant prendre avantage de la position financière de Maurice.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.