10 Avril 2018

Libye: L'ONU dénonce les conditions de détention des migrants

Photo: MANUL/Iason Athanasiadis
Aperçu des cellules de la prison d'Abu Salim, en Libye.Des milliers d'hommes, de femmes et des enfants sont détenus dans des conditions « horribles » en Libye par des groupes armés, selon le nouveau rapport conjoint du Bureau des droits de l'homme de l'ONU et de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (MANUL

Le Haut commissariat pour les droits de l'Homme de l'ONU affirme dans un rapport publié ce mardi que des milliers de personnes sont détenus dans des conditions "horribles" en Libye.

Les Africains qui rentrent de Libye continuent de témoigner sur leur calvaire. Après les Ivoiriens et les Guinéens, ce sont des migrants maliens qui sont rentrés ces derniers jours.

Au total ils sont 163 Maliens rentrés de Libye, où ils ont subi des traitements inhumains. C'est le cas de Moussa Sylla âgé de 27 ans qui a quitté le Mali il y a six mois."Je suis satisfait d'être de retour. J'ai des amis qui ont été torturés. D'autres sont malades. Si on ne les aide pas, leur situation va empirer. Si j'obtiens un travail ici, cela va beaucoup m'aider. Je ne penserai plus à ressortir " explique t'il.

Des conditions de détention "horribles"

Parmi ceux qui sont revenus volontairement, il y a d'anciens détenus des prisons libyennes et des mineurs. Mais ils ne sont pas les seuls à souffrir dans ce pays en proie à la guérilla urbaine et à toutes formes de violences. Selon Liz Throsell, porte-parole du Haut-commissaire des droits de l'Homme à Genève qui vient de publier un rapport sur les souffrances des migrants en Libye: "Notre rapport décrit de manière explicite la situation de milliers d'hommes, femmes et enfants qui sont détenus de manière arbitraires par les groupes armés. Le rapport décrit les centres de détention qui sont réputés pour une pratique répandue de la torture et des conditions déplorables de vie. Les détenus sont privés souvent de contact avec le monde extérieur. Il y a de nombreux cas de décès en détention."

Le rapport confirme que les cas de torture et de mauvais traitements en détention sont généralisés à travers toute la Libye. Mais il ajoute également qu'il y aurait environ 6.500 détenus dans les prisons officielles et des milliers d'autres dans des établissements contrôlés par des groupes armés.

En savoir plus

Les enlèvements, source de financement de nombreuses milices

Les corps retrouvés sans vie samedi 7 avril de trois enfants d'une même famille enlevés en 2015,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.