Egypte: Sécurité aérienne - Les avions russes atterrissent de nouveau

Pour la première fois depuis plus de deux ans et demi, un avion russe de la compagnie Aeroflot a atterri à l'aéroport du Caire, ce jeudi 12 avril 2018. Et quelques heures plus tard, un avion de la compagnie Egyptair doit décoller pour Moscou. La Russie avait suspendu tous les vols entre la Russie et l'Egypte après un attentat contre un avion russe au-dessus du Sinaï.

C'était le 31 octobre 2015. Un Airbus de la compagnie de charters russe Metrojet explosait en vol au-dessus du centre du Sinaï, tuant 224 passagers et membres d'équipage.

Alors que l'Egypte s'accrochait à la thèse de l'accident, les services de renseignement russes avaient très vite conclu à un attentat à la bombe. Une attaque d'ailleurs revendiquée par le groupe Etat islamique du Sinaï.

Même si l'enquête n'est toujours pas officiellement terminée, on estime à Moscou que la bombe, une canette piégée, est montée à bord de l'avion avec un passager russe radicalisé. Le service de sécurité de l'aéroport de la station balnéaire de Charm el-Cheikh a été accusé de défaillance grave et la Russie a suspendu tous les vols vers ou en provenance d'Egypte.

Cette catastrophe aérienne a eu de graves conséquences pour le tourisme en Egypte

Ce ne sont pas seulement les Russes qui ont suspendu leurs vols vers l'Egypte. Plusieurs pays européens ont arrêté les liaisons aériennes avec Charm el-Cheikh et la mer Rouge. Une région qui était devenue, au cours des dernières années, la principale destination touristique en Egypte.

Résultat, du jour au lendemain, l'Egypte a perdu les touristes russes, près de 2 millions en 2014, et anglais, plus d'un million. La fréquentation des autres européens a aussi nettement baissé. Un manque à gagner dramatique pour ce qui était la locomotive de l'économie égyptienne. Plus grave encore, on estime à 2 millions le nombre d'Egyptiens qui se sont retrouvés chômeurs.

Qu'est-ce qui a décidé les Russes à reprendre leurs vols avec l'Egypte de Sissi ?

Ce qui a changé la donne, c'est la refonte totale des services de sécurité des principaux aéroports égyptiens opérée sous la supervision d'une société anglaise spécialisée. La police, soupçonnée de négligence dans l'affaire de l'avion russe, est dorénavant doublée par un service de sécurité privé dirigé par des anciens des services de renseignement. Moscou a aussi exigé d'avoir des salles d'embarquement spéciales avec la présence discrète d'agents russes.

En fait, la reprise des vols vers et de l'Egypte était incontournable du fait de la participation de l'équipe nationale égyptienne, les « Pharaons », à la Coupe du monde de football en Russie en juin et juillet prochains. Par ailleurs, les trois vols hebdomadaires d'Aeroflot sont un test pour les services de sécurité égyptiens avant de restaurer les vols charters qui étaient le moyen de transport de l'écrasante majorité des touristes russes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.