12 Avril 2018

Burkina Faso: Prix des enfants du monde - Des élèves burkinabè en ordre pour désigner leur héros

Des élèves de l'école primaire La Renaissance, tout comme ceux de 30 autres écoles dont 1 lycée et 1 collège, âgés de 10 à 18 ans, ont voté à la faveur de la Journée mondiale du prix des enfants du monde.

Qui donc du Roumain Valeriu Nicolae, du Colombien Gabriel Antonio Mejia Montoya ou de l'Américaine Rachel Lloyd charmera les cœurs des tout-petits par son combat ? Rendez-vous le 19 avril 2018 à la conférence de presse des enfants où le résultat final sera donné.

Dans la matinée, à l'école La Renaissance, dans la Circonscription d'éducation de base XV, c'est le moment de voter pour ceux qui ont l'âge requis (10 à 18) pour désigner leur héros ; celui qui s'est battu pour leurs droits au cours de la période 2017-2018. Ce ne sont pas des votes avec des agents de sécurité et des observateurs internationaux. Mais c'est tout comme.

A La Renaissance, les bambins jouent bien le rôle. Trois bureaux de vote ont été érigés à l'intérieur des salles de classe. Des membres de bureau de vote avec une équipe d'observateurs qui s'assurent du bon déroulement, un isoloir, une urne, une liste électorale, des bulletins de vote...

A 9 heures 30, heure à laquelle s'ouvrent les bureaux de vote, les élèves en rangs devant les classes, cartes d'électeurs en main, entonnent l'hymne national burkinabè. Le chef de la circonscription de base les exhorte à bien voter et dans la discipline. « Chaque année, trois héros des droits de l'enfant sont désignés comme candidats au prix des enfants pour le droit de l'enfant », explique Prisée Delwendé Tiemtoré : les héros en lice sont un Roumain, un Colombien et une Américaine ; il s'agit de Gabriel Antonio Mejia qui a travaillé toute sa vie pour les pauvres, les enfants de la rue, les enfants soldats en Colombie.

L'Américaine, Rachel Lloyd, est la seule dame des nominés, et cela pour son combat de 20 ans contre la traite des enfants, l'exploitation commerciale des enfants aux Etats-Unis. Enfin, le Rom Valeriu Nicolae ! Lui est nominé héros pour son action en faveur des enfants les plus pauvres et les plus vulnérables de la Roumanie.C'est à l'aide de magazines et bien d'autres supports que les enfants du Burkina Faso se sont renseignés sur les trois nominés pour le prix des enfants du monde pour le droit de l'enfant. C'est plus de 70 000 écoles de 116 pays avec plus de 40,6 millions d'enfants qui participent à cette élection.

Le prix des Enfants du Monde pour le droit de l'enfant est un programme de formation pour l'enfance. Celle-ci est annuelle et une initiative de la Fondation du prix des enfants du monde. « C'est pour amener les enfants à être eux-mêmes des acteurs de la promotion et de la protection de leurs droits ; et encourager les acteurs qui œuvrent pour le bien-être des enfants », explique le président de l'Association Afrique Seconde Famille, Prisée D. Tiemtoré.

Burkina Faso

Dialogue politique entre le pays et l'Ue

Les sept ambassadeurs des pays membres de l'Union européenne au Burkina Faso, ont tenu une rencontre avec des… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 L'Observateur Paalga. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.