13 Avril 2018

Congo-Kinshasa: Conférence de Genève sur la RDC - 530 millions de dollars espérés par l'ONU

Photo: Glenna Gordon/IRIN
Des milliers de civils ont fui la violence dans l'est de la RDC

L'organisation de ce rendez-vous a tourné au bras de fer avec Kinshasa. Mais la conférence des donateurs pour la RDC s'est bel et bien ouverte ce matin à Genève à l'initiative de l'ONU et l'Union européenne qui insistent sur les énormes besoins humanitaires du pays. Les Nations unies espèrent réunir 530 millions de dollars d'ici la fin de la journée, malgré le boycott de la conférence par le gouvernement congolais. C'est un tiers de la somme nécessaire pour financer les actions cette année. Au total, 1,5 milliard de dollars avaient été sollicités pour venir en aide à 13 millions de personnes en 2018.

530 millions de dollars, c'est le chiffre annoncé dès l'ouverture de cette conférence par le patron du bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU, Mark Lowcock. Une projection puisque cette conférence n'est encore pas terminée. Le chef d'Ocha assure que c'est mieux que ce qu'il espérait et que ça permettra un meilleur financement des opérations en 2018.

Pour rappel, l'appel humanitaire l'an dernier n'avait été financé qu'à hauteur de 56% et c'est à cause de ce désintérêt des bailleurs de fonds que cette conférence a été organisée. Mais il y a très peu de ministres dans la salle, c'était pourtant censé être une réunion au niveau ministériel. Très peu de représentants du continent africain aussi, sans doute à cause du boycott lancé par Kinshasa.

Des représentants de l'Union africaine et du Botswana se sont exprimés. L'Angola et la Tunisie ont envoyé des représentants. Mais le gros de l'effort est toujours fourni cette année encore par les pays occidentaux, l'Union européenne apporte à elle seule 77 millions de dollars.

L'un des très rares ministres à être présent à Genève, c'est d'ailleurs le vice-Premier ministre belge. « L'absence de la RDC à cette conférence est non seulement regrettable, elle est incompréhensible », a lancé sans détour Alexander de Croo. Son pays, la Belgique, compte apporter 25 millions de dollars cette année alors que le gouvernement congolais menace déjà de boycotter les ONG qui accepteront ce financement belge.

Le commissaire européen Christos Stylianides a protesté contre l'idée d'une « fake news », d'une fausse information, quant à l'ampleur de la crise en RDC. Il dit avoir lui-même observé lors d'une récente visite la gravité de la situation. Malgré tout, les rares représentants congolais d'ONG se disent inquiets de voir que les besoins humanitaires ne seront pas couverts, cette année encore.

Le patron d'Ocha a par ailleurs annoncé que des discussions sont en cours pour organiser un nouvel évènement où et quand le gouvernement congolais le souhaite. Ce serait le résultat des échanges entre le président Joseph Kabila, le chef du HCR, Filippo Grandi, et la représentante spéciale du secrétaire général pour la RDC, Leila Zerrougui.

En savoir plus

L'ONU veut réunir 1,7 milliard de dollars pour la crise humanitaire en RDC

"Les fonds levés ne correspondent pas forcément à une aide immédiate", explique le chercheur… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.