13 Avril 2018

Guinée: Kindia - La santé des citoyens menacée par la vente des aliments à ciel ouvert

La question d'hygiène alimentaire se pose à Kindia avec acuité. Dans les quartiers en passant par le marché, plusieurs personnes se livrent expressément à la vente des aliments non protégés rapporte le correspondant d'aminata.com. Pourtant, cet état de fait est perçu par bon nombre de citoyens comme l'une des vraies causes de la maladie. Le risque est grand, mais aucune mesure des autorités locales. La santé donc des citoyens reste exposée à d'éventuelle maladie.

Les saletés, les débris de cartons constituent le décor qui contour le marché central. Les mouches aussi se donnent rendez-vous à ces lieux hautement insalubres. Pour éviter le pire, les autorités communales doivent passer à la vitesse supérieure. L'exposition à ciel ouvert des aliments dans nos marchés inquiète de nombreux citoyens. Le pain les galettes, la pâte d'arachide, tous sont exposés à la merci des mouches en longueur de la journée aux vus et aux sus de tout le monde.

Et jusqu'ici, aucune mesure n'est prise par les autorités pour interdire ce genre de commerce. Les vendeuses sont à la recherche des gains, oui, mais rien ne vaut la santé. Certains citoyens dénoncent cet état de fait, et demande la partition des autorités mais aussi la vigilance des consommateurs pour mettre fin à cette pratique. Un peu plus loin, Aliou Sadja jette l'anathème de cet état de fait sur la population

« C'est une situation qui propage toute sorte de maladie. Si vous prenez les pains, galettes, bananes cuites, on les consomme directement sans passés par aucune règle hygiénique. Cela cause d'énormes complications qu'on ne peut dénombrer. Nous sommes plus inculpés. Nous sommes responsables de tout. Nous les acheteurs. Nous voyons des aliments non couvert et nous les achetons. Nous ne faisons rien, il ne reste que des petits gestes pour inviter ces vendeuses à prendre soin de leurs marchandises afin de contribuer à la sauvegarde de la santé des citoyens », a-t-il condamné.

Ce constat est aussi visible dans certaines boulangeries faites à base traditionnelle. Certains boulangers sans aucune hésitation, manipulent la farine avec les mains, à cela s'ajoute des sieurs nauséabondes. « Les mains qui ne sont pas nettoyées à chaque fois. La main qui reçoit l'argent, la main qui gratte les cheveux, le nez, avec toutes ses saletés, on plonge les mêmes membres sur le mangé qui est destiné à la consommation directe. C'est très déplorable», ajoute un autre citoyen.

La préservation de la santé doit être aujourd'hui un cheval de bataille pour tous les citoyens. Les autorités doivent à leur tour, être sur toutes les lignes de front, pour mettre fin à la vente des aliments à ciel ouvert.

Guinée

Le WAC à Conakry pour consolider son statut de leader

La Ligue des champions d'Afrique reprend ses droits aujourd'hui avec la tenue des matches comptant pour la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Aminata.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.