13 Avril 2018

Sénégal: Gestion des ouvrages hydroélèctriques de l'Omvs - La Semaf et la Compagnie nationale du Rhône nouent un partenariat

A travers ce protocole, les deux entités s'engagent à partager leurs expériences dans la gestion des ouvrages hydroélectriques.

Les applaudissements nourris qui ont accompagné la chaude poignée de main entre le directeur général de la Société d'exploitation des aménagements Manantali et Félou, Mohamed Bahiya Mogaha, et la présidente directrice générale de la Compagnie nationale du Rhône, Elisabeth Ayrault, témoignent de l'intérêt que les deux parties accordent à cet accord de coopération. «C'est un moment historique pour la Semaf et pour l'Omvs avec la signature de cet accord avec la Compagnie nationale du Rhône de développer nos capacités dans des domaines qui sont prépondérants et qui concernent essentiellement l'aménagement, l'exploitation, la maintenance des ouvrages de production, de transport de l'hydroélectricité », a réagi le directeur de la Semaf Mohamed Bahiya Mogaha.

Elisabeth Ayrault indique que cet accord permet à la Compagnie nationale du Rhône d'apporter son expertise au Fleuve Sénégal. « L'objectif est de partager une partie de la valeur que nous dégageons en gérant sur un même sol, de façon intégrée, 19 ouvrages qui sont tous plus âgés que ceux de l'Omvs ; faire profiter l'expérience que nous avons à la fois en gestion hydroélectrique et en maintenance, en auscultation des ouvrages pour mieux les maintenir et tout ce qui touche à la sûreté des ouvrages. Il s'agit, dans cet accord cadre, de mettre à disposition une partie de cette expérience acquise sur le Rhône et qui peut, aujourd'hui, bénéficier à d'autres opérateurs », a expliqué la présidente directrice générale de la Compagnie nationale du Rhône. Elle a souligné que la session et le protocole correspond à une vraie volonté de partage d'expériences et de transfert de compétences.

L'accord d'une durée de trois ans a été paraphé en présence du Haut commissaire de l'Omvs, Hamed Diané Séméga, et du président de l'association internationale Initiatives pour l'avenir des grands fleuves (Iagf), Erik Orsenna.

Dans le document remis à la presse, il est indiqué que ce protocole définit le cadre général des missions qui pourront être confiées à la Compagnie nationale du Rhône dans cinq domaines de ses principaux métiers. Il s'agit de la production hydroélectrique, de la gestion du productible, de l'entretien des barrages et ouvrages de génie civile, de l'auscultation des barrages et ouvrages annexes et de la maîtrise des processus liés à la sécurité et sûreté des ouvrages. Les actions qui seront réalisées touchent à la fois des missions d'expertise, de diagnostic et de conseil, de formation et de transfert de compétence pour l'exploitation et la maintenance, l'optimisation et la gestion de la production d'aménagements à buts multiples et le développement de la téléconduite.

Depuis trois jours, l'Omvs qui accueille la 6e session de l'association internationale Initiatives pour l'avenir des grands fleuves se penche sur le fleuve Sénégal, notamment ses missions, son rôle, le fonctionnement de l'organisation.

Sénégal

Poutine offre aux détenteurs de Fan ID la possibilité de rester jusqu'en fin décembre

Moscou : Bonne nouvelle pour les détenteurs de Fan ID présents à ce Mondial 2018. Le… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.