13 Avril 2018

Tunisie: La révolution verte

L'objectif est de contribuer à la prise de conscience générale des Tunisiens sur l'ampleur des conséquences des changements climatiques, et ce, en faisant participer les jeunes à cet effort, à travers le lancement d'un débat autour des sujets liés à l'environnement, dont notamment le genre et le changement climatique, la migration et le changement climatique et la pauvreté et le changement climatique.

Une vingtaine de volontaires

Répartis en trois groupes, ces 15 candidats ont exposé, à tour de rôle, les méfaits et les répercussions négatives des changements climatiques sur les conditions socioéconomiques en Tunisie et dans le monde.

Khouloud Telili, présidente de «RAJ Tunisie», a indiqué que la spécificité de l'association consiste à aborder des sujets de l'actualité liée à l'environnement dans le cadre d'une approche socioéconomique. «Créée en 2014, l'association RAJ Tunisie regroupe 20 membres et une vingtaine de volontaires, dont la moyenne d'âge est de 25 ans.

Son but est d'impliquer les jeunes dans la cause publique, y compris les affaires sociales, économiques et environnementales, et de leur donner l'opportunité d'initier le changement». Et d'ajouter que RAJ opère sur plusieurs projets, dont un nouveau projet baptisé «Goulelhom» et qui consiste en la mise en place d'une plateforme électronique, laquelle permettra de recevoir les réclamations des citoyens et veiller à les soumettre aux municipalités et aux services publics concernés. Actuellement, le projet est opérationnel dans 8 localités du gouvernorat de Tunis, en attendant sa généralisation pour couvrir tout le territoire tunisien.

May Hichri, une élève de 17 ans, a déclaré que cet événement a constitué également l'occasion d'exprimer les points de vue des jeunes sur la politique de l'Etat en matière de lutte contre les effets des changements climatiques en Tunisie. En 2016, RAJ-Tunisie a lancé le programme du concours National Plaidoyer qui vise à contribuer à la prise de conscience générale des Tunisiens sur l'ampleur des conséquences des changements climatiques. «La société civile joue un rôle essentiel dans la mobilisation citoyenne sur les sujets liés à l'environnement. Il faut absolument regrouper les efforts des différentes parties en une seule voix. Il s'agit d'un appel à une révolution verte "A Green revolution"...», a-t-elle conclu.

Tunisie

Le parti islamiste Ennahda remporte 130 mairies, devant Nidaa Tounès

En Tunisie, le mouvement Ennahda est arrivé en tête en remportant 130 mairies, la majorité des… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.