14 Avril 2018

Libye: Al-Qods, Syrie, Yémen et Libye au programme

Le 29e sommet de la Ligue arabe réunira demain les dirigeants arabes à Dhahran en Arabie Saoudite sur fond de crises et de guerres qui prévalent sur la scène arabe, notamment en Syrie, au Yémen et en Libye.

Il est prévu que ce sommet, qui verra la participation du président Béji Caïd Essebsi, adopte un train de mesures débattues par les ministres arabes des Affaires étrangères lors des réunions préparatoires tenues jeudi à Riyad.

Ces mesures concernent 18 questions fondamentales qui préoccupent le monde arabe dont la cause palestinienne, l'évolution de la situation en Libye, en Syrie, et au Yémen, la lutte antiterroriste, la restructuration de la Ligue et des institutions panarabes ainsi que la coopération et la complémentarité économique interarabe.

Les chefs de la diplomatie des pays arabes avaient mis l'accent, dans les réunions auxquelles participaient l'émissaire des Nations unies en Syrie et l'envoyé spécial de l'ONU en Libye, sur le caractère fondamental, pour le monde arabe, de la cause palestinienne et du cachet arabe de la ville sainte d'Al-Qods, considérée comme la capitale de l'Etat de Palestine.

Les ministres des Affaires étrangères avaient rejeté et dénoncé la décision des Etats-Unis de transférer leur ambassade de Tel-Aviv à Al Qods et de considérer la ville sainte comme capitale indivisible d'Israël.

Ils ont également souligné leur soutien au Liban dans sa lutte pour libérer et reconquérir sa terre.

Le 29e sommet de la Ligue arabe se tient à l'heure où le monde assiste à une escalade sans précédent entre Moscou et Washington autour de la crise syrienne.

A cet égard, les ministres des Affaires étrangères ont réitéré leur ferme engagement à préserver la sécurité, la stabilité et l'intégrité territoriale de la Syrie. Ils ont dénoncé les interventions militaires turques dans la région d'Afrine, estimant que ces interventions sont de nature à miner les efforts entrepris pour trouver une solution politique à la crise syrienne

Ils ont également condamné les incursions des forces turques en Irak, appelant Ankara à retirer immédiatement et sans conditions ses forces du sol irakien.

Les ministres arabes des Affaires étrangères ont, par ailleurs, dénoncé les crimes perpétrés par les organisations terroristes dans les pays arabes et dans le monde, et renouvelé l'engagement de leurs pays à préserver la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Libye, rejetant toute intervention étrangère dans ce pays, avant de réitérer leur soutien au gouvernement légitime au Yémen.

Ils ont, d'autre part, débattu de nombre de mesures à caractère économique et social dont la zone arabe de libre-échange, la stratégie arabe de protection de l'environnement et de lutte contre les catastrophes naturelles à l'horizon 2030, outre la stratégie arabe de promotion de la santé et de l'environnement 2017/2030.

A rappeler que le sommet, prévu initialement aux Emirats arabes unis, se tient en Arabie Saoudite à la demande d'Abu Dhabi.

S'agissant des participants, il y a lieu de signaler que malgré la crise qui prévaut actuellement au niveau des relations entre certains pays de la région du Golfe, l'Etat du Qatar répondra présent à ce sommet, alors que l'on enregistre l'absence de la Syrie qui a perdu son statut d'Etat membre en 2011.

Libye

1.900 personnes expulsées d'un site pour déplacés à Tripoli par des milices

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s'est dit préoccupé par… Plus »

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.