14 Avril 2018

Sénégal: APR au Gabon sur le projet du parrainage - Oumar Sow applaudit Macky Sall et tacle l'opposition

La polémique suscitée par le projet d'élargissement du système de parrainage aux candidats des partis et coalitions de partis politiques, dépasse les frontières sénégalaises. Même du coté du Gabon, la question intéresse les ressortissants sénégalais, qui ne manquent pas donner leur position sur la question.

En visite à la Rédaction de Sud quotidien hier, vendredi 13 avril, Oumar Sow, coordonnateur de la Convergence des jeunesses républicaines (Cojer) au Gabon applaudit des deux mains l'initiative du chef de l'Etat, Macky Sall. Pour lui, «c'est tout à fait normal de vouloir rationnaliser cette pléthore de partis et de candidats». Ouvert au dialogue pour un consensus sur les modalités du parrainage, le jeune poulain du président Macky Sall au Gabon cite en exemple d'autres démocraties, telles la France et les Usa. Pour lui, s'il y a des soupçons d'élimination d'un candidat, pourquoi ne pas suivre le modèle français avec des primaires et un parrainage par des élus ?

Oumar Sow de l'Apr au pays d'Ali Bongo Ondimba a aussi décroché des flèches contre leurs adversaires politiques, prêts à en découdre avec le régime en place. Il estime que, si l'opposition est «sérieuse», quand elle dit qu'elle peut battre le président Macky Sall en 2019, et qu'elle peut diriger ce pays, elle aurait «pu mobiliser le maximum de signatures» et procéder à des rectifications, au cas où certaines signatures seraient invalidées.

Donc, pour lui, aujourd'hui les opposants au pouvoir «veulent tenir le pays en otage». Pis, il juge que leurs adversaires politiques sont de «mauvaise foi». «Ils n'ont jamais voulu dialoguer sur ces questions», fustige-t-il.

Par conséquent, trouvant que cette loi sur le parrainage doit permettre de «marquer notre empreinte sur l'histoire de la démocratie au Sénégal», il en déduit qu'il est «primordial de mettre en pratique cette loi». Les élections présidentielles de 2019 constituent ainsi pour lui, le teste grandeur nature pour ce système.

Sénégal

Verdict sur la demande de libération immédiate de Khalifa Sall - La Cour d'appel de Dakar sous pression

Le juge Demba Kandji, président de la Cour d'appel de Dakar et ses deux accesseurs qui doivent rendre leur… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.