15 Avril 2018

Burkina Faso: CDP Houet - Les menaces d'Eddie Komboïgo

C'est sous le signe du grand rassemblement que se sont ouverts le samedi 14 avril 2018 à Bobo-Dioulasso les travaux de la conférence provinciale du Congrès pour la démocratie et le progrès, section du Houet (CDP Houet).

Cette rencontre qui se tenait dans la perspective du congrès des 5 et 6 mai prochain revêtait une importance capitale pour le président du parti. Eddie Komboïgo qui a effectué le déplacement à Bobo pour la circonstance, a dans la foulée, sonné la mobilisation et invité ses militants à la cohésion, non sans avoir proféré des menaces contre tous ceux qui viendraient à troubler la quiétude et l'unité du CDP dans cette province.

Cette conférence provinciale constituait le tout premier test grandeur nature, en matière de mobilisation, du nouveau secrétaire général du CDP Houet. Pari réussi pour le maire de l'arrondissement 4, Christophe Sanon, visiblement heureux de cette présence massive des militants de la province. Le siège du CDP Houet, pour l'occasion, a pratiquement refusé du monde en dépit des « tentatives de sabotage et de démobilisation » dont seraient à l'origine des militants qui peinent encore à digérer les renouvellements en cours au sein des structures de base. Qu'à cela ne tienne, le CDP Houet est en marche, à en croire le secrétaire général, qui dans son allocution s'est de nouveau appesanti sur la nécessité de l'union et de la cohésion au sein de cette section provinciale.

En citant nommément dans son discours Thomas Sanou, ex-président du CES, Soungalo Apollinaire Ouattara, ex-président de l'Assemblée nationale, Salia Sanou, ex-secrétaire général provincial du parti, et Alfred Sanou, actuel coordonnateur régional du CDP, pour leur rôle combien important dans l'enracinement du parti dans la province, Christophe Sanon entendait faire un arrêt sur l'histoire et dire dans le même temps qu'une époque est révolue. « Le CDP nouveau est à la recherche de son lustre d'antan et il appartient à la nouvelle génération de s'investir corps et âme pour la reconquête du pouvoir », a déclaré le secrétaire général provincial. Quant au coordonnateur régional, Alfred Sanou, il a plutôt axé son discours sur les batailles futures, notamment la présidentielle de 2020. Et c'est l'un des thèmes majeurs abordés par Eddie Komboïgo à l'ouverture de cette conférence. Mais, a-t-il déclaré, la victoire du parti passe nécessairement par la paix, mais aussi le pardon. « Pardon à ceux qui ont brûlé et pillé nos maisons pour accéder au pouvoir », a-t-il lancé.

Pour le président du CDP, la reconquête du pouvoir pour la poursuite des idéaux de Blaise Compaoré est, à l'heure actuelle, la priorité du parti. Mais la réussite d'une telle entreprise passe nécessairement par l'union et la cohésion au sein du CDP, dira-t-il avant de déplorer les récents évènements qui ont mis à mal la camaraderie au sein du CDP Houet. Eddie Komboïgo faisait ainsi allusion à cette rencontre de renouvellement à la tête de la structure des jeunes et qui s'est achevée en queue de poisson. A Bobo, nous avons appris quelques incompréhensions, a-t-il fait savoir avant de marteler : «Je le dis une fois pour toutes : je prendrai mes responsabilités pour que l'unité et l'union s'installent une fois pour toutes dans le Houet.»

Encadré :

L'absence remarquée de Salia

Le CDP Houet renaît de ses cendres, c'est le moins qu'on puisse dire après cette grande mobilisation constatée samedi à l'ouverture de la conférence provinciale au siège du parti à Bobo-Dioulasso. Mais comme le dit l'adage, l'arbre ne doit pas cacher la forêt. Des figures emblématiques du parti dans la province n'étaient pas au rendez-vous de cette conférence provinciale. Au nombre de celles-ci, l'ex-secrétaire général du CDP Houet, Salia Sanou, pourtant très actif ces derniers temps, qui a brillé par son absence. Un « boycott » qui, selon plusieurs indiscrétions, serait lié à la contestation vigoureuse dont il a fait l'objet au cours d'une rencontre pour le renouvellement de la structure des jeunes. Outre Salia Sanou, Fatou Ziba, ex-maire d'arrondissement, et Salif Kaboré étaient également aux abonnés absents. C'est dire donc que l'unité tant clamée par le président Eddie Komboigo n'est toujours pas d'actualité au CDP Houet. D'autant plus que déjà à Bobo, on parle de pro-Achille Tapsoba et de pro-Eddie Komboïgo.

Burkina Faso

Dialogue politique entre le pays et l'Ue

Les sept ambassadeurs des pays membres de l'Union européenne au Burkina Faso, ont tenu une rencontre avec des… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 L'Observateur Paalga. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.