16 Avril 2018

Cote d'Ivoire: Défis et crises économiques - Un organe d'analyse stratégique créé

Des réformes et des innovations depuis qu'il est à la tête de la Côte d' Ivoire, avec notamment la création le 18 janvier dernier du Conseil National de Politique Economique (CNPE), qui ont valu à la Côte d' Ivoire, à en croire le chef de l'Etat ivoirien, d'être classé pays pré-émergent, par le FMI et la Banque mondiale.

Hier au Palais présidentiel au Plateau, le président Alassane Ouattara a procédé au lancement officiel de l'organe d'analyse stratégique et d'intelligence économique (CNPE). Justifiant la création de cet autre outil d'analyse stratégique, le chef de l'Etat a indiqué que l'avènement de ce Conseil est un moment important pour la gouvernance de la Côte d'Ivoire.

« C'est la première fois qu'un organe d'analyse straté- gique et d'intelligence économique, est créé au sein de la Présidence de la République », a indiqué hier le chef de l'Etat, Alassane Ouattara. Poursuivant, il a redit son ambition de faire de la Côte d'Ivoire, un pays émergent à l'horizon 2020.

« Des réformes importantes ont été engagées depuis 2011 pour améliorer l'attractivité de l'économie ivoirienne ; ce qui a fait d'elle, une des économies les plus fortes qui, en dépit des chocs et des aléas, notamment en 2017, avec la chute drastique des cours du cacao sur le marché mondial, est restée résiliente, robuste et forte » a rassuré le président Alassane Ouattara.

Pour lui, ces performances sont les résultats d'une ambitieuse politique de développement et de réformes courageuses ainsi que ceux d'une discipline budgétaire et d'une gestion macroéconomique saine, mises en œuvre par le Gouvernement ivoirien. « Ces résultats économiques sont une réelle source de fierté pour nos compatriotes.

Toutefois, pour maintenir ces niveaux de performances sur le moyen et le long terme, il faudra relever un certain nombre de défis, à savoir, la question de la jeunesse, de son éducation, de sa formation et de son emploi ; le phénomène du changement climatique ; la question des défis sécuritaires et des mouvements migratoires ; la diversification de nos économies et l'amélioration du climat des affaires ; la mobilisation d'importantes ressources financières pour financer nos économies par l'augmentation des épargnes publique et privée » a expliqué le chef de l'Etat.

Face à tous ces défis, à l'en croire, la Côte d'Ivoire a décidé de prendre son destin en main avec la ferme détermination d'être l'acteur principal de son développement.

Pour cela, a-t-il ajouté, il faudra des orientations stratégiques à moyen et long terme pour permettre à la Côte d'Ivoire d'être au rendez-vous des défis à venir. « A cet égard, le Conseil National de Politique Economique aura, entre autres objectifs, à identifier et proposer des solutions aux grands défis économiques nationaux et internationaux » a développé Alassane Ouattara.

Pour ce faire, les meilleures compétences au monde et particulièrement ivoiriennes seront, selon le Président de la République, sollicitées pour animer et conseiller les choix stratégiques de politique économique. Par ailleurs, le chef de l'Etat a indiqué que les rapports entre le secteur privé et le CNPE seront très étroits ; tout en préconisant que le secteur privé soit associé aux travaux du Conseil.

En tout état de cause, le Président Alassane Ouattara a fait remarquer que le véritable combat, c'est celui de tout faire pour réaliser le développement du pays afin de créer suffisamment d'emplois pour les fils et filles, et améliorer ainsi les conditions de vie des populations. A ce niveau, il a reconnu que la Côte d'Ivoire a le potentiel et la capacité nécessaires pour y parvenir.

Il reste maintenant, a relevé le Président Ouattara, la volonté politique et sociale collective. Mais avant c'est, le vice-président de la République, Daniel Kablan Duncan, qui a rendu un vibrant hommage au chef de l'Etat en indiquant notamment que le CNPE est né de la ferme volonté du chef de l'Etat de renforcer le cadre institutionnel du processus d'élaboration et de mise en œuvre des politiques économiques dans notre pays.

Pour Daniel Kablan Duncan, le CNPE doit être un instrument devant aider le Président de la République à anticiper les risques et défis que génère le contexte mondial, régional et national, mais aussi à tirer profit des niches économiques qu'offre le village plané- taire qu'est le monde actuel.

Quant au président de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d'Ivoire, Jean-Marie Ackah, il a salué la création de cet instrument qu'est le CNPE qui vient selon lui à point nommé, pour répondre à une attente forte du patronat.

Notons que le Conseil National de Politique Economique, créé le 18 janvier 2018, est présidé par le vice-président de la République, secondé par le Premier ministre, chef du gouvernement, Amadou Gon Coulibaly. Son Secrétariat exécutif est assuré par le secrétaire général de la pré- sidence de la République, Patrick Achi, et la ministre Kaba Nialé.

Cote d'Ivoire

Le camp présidentiel crée un parti unifié

Dénommée Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), la formation… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.