16 Avril 2018

Burkina Faso: Eddie Komboigo, president du CDP - « Notre seul adversaire, c'est la majorité qui n'arrive pas à gérer notre pays »

Le président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) était à Bobo-Dioulasso le samedi 14 avril 2018. Objectif, installer officiellement les structures du parti dans la province du Houet et en même temps, sonner la mobilisation pour le prochain congrès qui se tiendra du 5 au 6 mai 2018 à Ouagadougou, la capitale politique du Burkina Faso.

Au siège de l'ancien parti au pouvoir à Bobo-Dioulasso, ce sont des militants visiblement engagés qui sont venus écouter le message de leur président. Lequel président dit être venu pour officiellement installer les nouvelles structures, mais également sonner la mobilisation en vue de la réussite du prochain congrès du parti. Dans le Houet, c'est Christophe Sanon, maire de l'arrondissement 5 de la commune de Bobo-Dioulasso, qui a désormais la lourde tâche de conduire le parti de Blaise Compaoré.

Echarpe sur les épaules, ce dernier est invité par le président du parti, à porter haut le drapeau du CDP dans tous les confins de la province. D'ailleurs, Eddie Komboïgo n'a aucun doute quant à la capacité de ce dernier à faire face à l'adversité.

« Je suis sûr que si vous décidez de porter haut le drapeau du CDP, nous allons reconquérir toutes les mairies de Bobo-Dioulasso, celles des départements de la province ainsi que toutes les victoires dans les années à venir», s'est-il convaincu.Face à une mobilisation jugée rassurante, Eddie Komboïgo sonne « la fin » de leurs adversaires. « C'est fini pour eux. Le Houet est un terroir du CDP. Bobo-Dioulasso est mobilisé pour le CDP.

Nous serons là les années à venir et le CDP va reconquérir sa place, non pas pour rigoler, mais pour servir les populations du Houet parce que vous avez été flattés. On vous a menti.

Le CDP ne peut donc pas laisser continuer cela. Nous savons que les populations ont faim. L'économie ne marche pas. Les fonctionnaires sont toujours en grève. Nous devons donc nous organiser pour reprendre le pouvoir et ce, pour le bonheur de nos populations », s'est-il adressé aux militants.

« L'unité au sein du parti est notre mot d'ordre »

Venu pour installer le premier responsable de la section provinciale du CDP/Houet, Eddie Komboïgo se devait également de sonner la mobilisation en vue de la réussite du prochain congrès du parti, mais aussi pour les batailles à venir afin de permettre au parti de remporter « des victoires et des victoires ». Toute chose qui, selon lui, passe nécessairement par l'unité au sein du parti. De Eddie Komboïgo à Alfred Sanou en passant par Christophe Sanon, tous étaient des « apôtres » de l'unité.

« Se mobiliser pour la réussite du prochain congrès, revient à parler le même langage. L'unité au sein du parti est donc notre mot d'ordre. Je ne ménagerai aucun effort pour que l'unité soit effective au CDP, afin que nos objectifs soient atteints », a-t-il insisté avant d'inviter les uns et les autres à taire leurs divergences pour l'intérêt du parti.

Pour ce faire, Eddie Komboïgo pense qu'il est bon et encore mieux que « ceux qui ont de l'expérience, ceux qui ont géré avec le président Blaise Compaoré, acceptent pousser les plus jeunes qui montent les escaliers pour la conquête de prochaines victoires ».

« Il n'y a point de jalousie au CDP. Nous n'accepterons pas la désunion au CDP. Ceux qui veulent que le CDP se divise, ne devraient pas être au CDP. C'est l'adversaire qui doit nous diviser et nous allons nous tenir main dans la main. Notre seul adversaire, c'est la majorité qui n'arrive pas à gérer notre pays et qui appauvrit davantage nos populations » a-t-il signifié.

D'un ton ferme, Eddie Komboïgo affirme qu'il prendra ses responsabilités dans ce sens et ce, en tant que premier responsable du parti. « En tant que premier responsable du CDP, je prendrai mes responsabilités pour que l'unité et l'union s'installent dans toutes les 45 provinces du pays, entre les militants de notre parti », s'est-il engagé.

Burkina Faso

Assemblée nationale - La révision du code électoral en ligne de mire

Sur le fondement de l'article 88 de la Constitution, le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a adressé une… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.