17 Avril 2018

Tunisie: Il n'y a pas péril en la demeure

Sauf qu'en optant pour le championnat qatari en 2013 lorsqu'il s'est engagé avec Lekhwiya SC, rebaptisé Al-Duhail SC, le joueur a opté plutôt pour l'argent que pour un projet sportif alors que tous les spécialistes s'accordent à dire qu'il a les qualités requises pour s'expatrier en Europe.

La Coupe du monde de Russie aurait été pour lui une belle vitrine, une opportunité de rectifier le tir et de le voir franchir un palier supérieur, celui d'évoluer dans l'un des championnats européens.

Mais encore une fois, Youssef Msakni a privilégié l'argent. Il a tenu à continuer à jouer, sans doute pour terminer meilleur buteur du championnat avec le pactole qui va avec, et ce, au détriment de sa santé. S'il avait écouté son entraîneur et quitté le terrain, la blessure aurait été moins grave et les ligaments auraient été évités. C'est bien dommage pour lui et... pour la sélection nationale.

Et si Khelifa rejoignait le groupe !

Milieu offensif, attaquant ou ailier gauche : Youssef Msakni est un avant polyvalent. Toutefois, il existe des attaquants qui peuvent évoluer dans son registre, notamment sur le couloir gauche. Sur ce positionnement, Saber Khélifa a les qualités requises pour remplacer Youssef Msakni, même s'il aurait dû être dans la sélection depuis un bon moment déjà.

Joueur expérimenté et capitaine de son équipe, le Club Africain, Saber Khélifa est un leader, un buteur patenté et, surtout, un attaquant qui peut créer le danger à tout moment en se faufilant le couloir gauche. Il constitue donc une bonne alternative pour suppléer Youssef Msakni.

Il n'y a pas que Khelifa qui peut faire le boulot de Msakni. Le nouveau venu, Seifeddine Khaoui, est aussi un joueur polyvalent. Fort sur les balles arrêtées, c'est un milieu offensif qui sait apporter son concours à la défense en phase de récupération. Il est également efficace dans la relance du jeu, notamment quand il s'agit d'aller devant et opérer un pressing sur la défense adverse.

Dans le groupe déjà en place depuis un bon moment, les solutions de rechange existent aussi. Wahbi Khazri qui évolue dans le même registre que Youssef Msakni, Bassem Srarfi qui a fait cette saison un saut qualitatif à Nice et Anis Badri un joueur rapide et décisif dans les dernières passes, sont autant d'attaquants qui peuvent faire le boulot.

Youssef Msakni aurait sans doute apporté sa pierre à l'édifice, mais sa blessure ne doit pas être vécue comme une fatalité.

Tunisie

Coupe du monde - Pourquoi le continent a du mal à transformer...

Le dimanche 15 juillet dernier, les lampions se sont éteints sur la Coupe du monde Russie 2018, avec la victoire… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.