17 Avril 2018

Tunisie: Quitter, ce n'est pas trahir

La richesse pharaonique de l'exode réside dans l'élévation qu'elle procure à l'esprit et dans sa façon de faire ressortir le meilleur de soi. Ainsi, pour construire une République des savants dans sa nation, il faut envisager un amour platonique avec son pays, l'amour physique seul ne pouvant combler les besoins de celui-ci.

Alors quand vient la nuit, que les âmes torturées par un dilemme qui les consume viennent à se demander s'il vaut mieux quitter le pont pour ne pas perdre pied, quitte à laisser les autres marins sur le navire chavirant, je leur murmure les vers de Lord Alfred Tennyson qui autrefois me sauvaient : «Venez mes amis, Il n'est pas trop tard pour partir en quête D'un monde nouveau Car j'ai toujours le propos De voguer au-delà du soleil couchant

Et si nous avons perdu cette force Qui autrefois reliait la terre et le ciel, Ce que nous sommes, nous le sommes; Des cœurs héroïques et d'une même trempe Affaiblis par le temps et le destin, Mais forts par la volonté De chercher, trouver, lutter, et ne rien céder.»

Âmes torturées, veuillez vous souvenir qu'accomplir quelque chose de grand, servir l'humanité ne peut passer que par un dépassement des frontières.

Il est fou à lier celui qui est prêt à sacrifier l'exercice de son humanité et la volupté du désir d'émancipation et de grandeur au nom de je ne sais quelle reconnaissance factice de ses pairs embourbés dans une société moralisatrice mais peu tournée vers la quête du bonheur, du vrai.

Car enfin puisez du fond de votre mémoire les figures sorties de l'ombre en sortant de leur patrie. Souvenez-vous d'Alyssa qui a bâti la civilisation carthaginoise en quittant la Phénicie, souvenez-vous de Gandhi qui a quitté l'Inde dans un climat de chaos pour l'Afrique du Sud, afin de mieux reconstruire sa mère patrie.

Quitter n'est pas trahir : sacrifier les siens pour partir n'est pas la condition sine qua non de la migration. Le monde n'est pas peuplé que d'Agamemnon, il est aussi parsemé d'Ulysse qui, après un long périple, rentreront pleins de sagesse.

Jeunes âmes torturées, traversez les grands espaces, frayez-vous un chemin entre les déchets du monde dans lequel vous vivez et les masses qui sifflent entre leurs dents comme des serpents. Errez, hors d'ici, hors du temps, pour que les pulsations reprennent.

Brandissez bien haut votre drapeau de citoyen du monde. N'ayez pour simple passeport que votre audace et votre talent, honorez votre peuple en le confrontant à d'autres. Osez vous retirer d'un monde que vous avez trop connu, d'un monde qui vous assomme dans sa banalité, pour mieux l'apprécier en temps venu.

Gardez un doux souvenir de votre pays, de son parfum et de sa saveur, comme le souvenir d'un amant qu'on quitte pour apprendre à le retrouver.

Car il est apatride, celui qui empêche le vol des oiseaux migrateurs en cantonnant son patriotisme au rôle de cage. Assumez votre nomadisme, seul état naturel de l'être. Acceptez votre refus effronté d'une situation qui ne vous sied plus.

Aiguisez vos armes : l'esprit critique, la connaissance, la vertu, et battez-vous jusqu'au sang contre l'ignorance des hommes. Prouvez que ceux qui rêvent d'ailleurs, ceux qui lèvent la tête vers l'horizon azur ne sont pas des kamikazes.

Jeunes âmes torturées, montrez les crocs, engloutissez la vie, sous toutes ses formes, dans tous les espaces temps. Parce que quand viendra la nuit, vous seuls serez en possession du gouvernail, vous seuls, en prophète, rejoindrez la Terre promise. Ceci est une invitation au voyage, fermez les yeux, vous n'avez plus peur.

* Elève en classe de 1ère au lycée PMF Tunis, Premier Prix d'excellence au Concours d'Eloquence HEC Carthage avril 2018

Tunisie

Ligue des Champions - L'Etoile passe sans forcer face à Mbabane

L'Etoile Sportive du Sahel a totalement dominé son sujet ce mardi lors de la troisième journée de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.