17 Avril 2018

Afrique: Flintlock 2019 - Le commandement général sera basé au Burkina

L'exercice militaire multilatéral coordonné et exécuté par les forces spéciales africaines, américaine et leurs partenaires européens, Flintlock 2018, se poursuit au camp Général Bila Zagré de Kamboinsin.

Après quelques jours d'exercices, le Chef d'état-major général des armées du Burkina, le Général de Brigade Oumarou Sadou et le Commandant des Opérations spéciales pour l'Afrique (SOCAFRICA), J. Marcus Hicks, ont animé une conférence de presse le 16 avril 2018, sur le lieu des entraînements.

Mais avant, les hommes et femmes de médias ont assisté à une démonstration de riposte à une embuscade tendue par des terroristes. C'était à la faveur du « Media day ».

Après un peu plus d'une semaine d'exercices intenses, les unités spéciales de lutte contre le terrorisme des pays de l'Afrique de l'Ouest sont aptes à riposter efficacement aux éventuels dangers qui se présenteront à elles.

L'unité spéciale du Mali l'a démontré hier, 16 avril 2016, au camp Général Bila Zagré. En effet, dans le cadre du « Media day », les hommes et femmes de médias ont assisté à un exercice pratique.

Améliorer la qualité des futures séances

Cet exercice a consisté à riposter à une embuscade tendue par des terroristes. En effet, ayant été l'objet d'attaque, des hommes, lourdement armés, font mouvement vers le danger qui se trouve devant eux tout en procédant à des tirs sporadiques. A l'approche du danger, les tirs s'accentuent. Une manière de démontrer la puissance de feu sur l'ennemi.

Pendant ce temps, la progression se poursuit jusqu'au lieu du danger. A quelques mètres de celui-ci, le groupe se scinde en trois.

Après avoir neutralisé le danger, ils font mouvement en arrière pour retrouver un endroit plus sécurisé. Là aussi, tout est fait dans les règles de l'art. Après cet exercice, les deux Généraux ont animé une conférence de presse.

De cette rencontre avec les journalistes, l'on a appris que le commandement général de l'exercice militaire Flintlock 2019 sera basé au Burkina. En termes plus clairs, le commandement principal partira du Burkina pour être exécuté dans les autres pays, comme c'est le cas actuellement au Niger.

« Nous allons passer à un niveau supérieur, d'ici Flintlock 2019. Nous avons des experts et analystes qui sont sur le terrain et nous donneront un feedback de ce qui se passe.

J'espère que Flintlock 2019 dont le siège sera ici au Burkina Faso, sera encore meilleur », a confié le Commandant des Opérations spéciales pour l'Afrique, J. Marcus Hicks. Pour améliorer la qualité des futures séances de formation, a-t-il expliqué, des experts et analystes sont sur le terrain pour donner des informations fiables.

D'ailleurs, a indiqué le Commandant des Opérations spéciales pour l'Afrique, J. Marcus Hicks, les exercices en cours dans le cadre de Flintlock contribueront, d'une manière ou d'une autre, à la réussite des activités du G5 Sahel, parce qu'ils initient au commandement multinational.

Tout comme lui, le Chef d'état-major général des armées du Burkina, le Général de brigade Oumarou Sadou, a salué les efforts des Etats- Unis d'Amérique qui font tout pour que l'occasion soit donnée à ses hommes de se perfectionner et réduire le terrorisme à sa plus simple expression.

Pour lui, la formation est fondamentale dans la lutte contre le terrorisme. En rappel, l'exercice militaire qui a débuté le 9 avril dernier, prendra fin le 25 avril 2018.

Il a pour objectif d'encourager la coopération régionale et de permettre aux pays participants de stabiliser la région transsaharienne en réduisant les capacités de nuisance des groupes extrémistes violents.

Les participants mèneront des exercices tactiques de petites unités incluant des parcours de tir, des opérations aéroportées, des exercices de combats rapprochés et bien d'autres manœuvres.

Pour cette année, les exercices se déroulent simultanément dans trois pays de l'Afrique de l'Ouest. Il s'agit du Niger, où est basé le commandement global (Agadez), du Burkina Faso et du Sénégal.

Bon à savoir

Flintlock est un exercice militaire multilatéral coordonné et exécuté par les forces spéciales africaines, américaine et leurs partenaires européens, qui vise à renforcer la capacité de formation et de lutte contre le terrorisme des nations participantes de la région transsaharienne, tout en favorisant la communication collaborative et la coordination.

Des plate -formes comme Flintlock, offrent une occasion unique d'améliorer la coordination régionale et de relever les défis communs en matière de sécurité.

C'est le plus grand exercice multinational d'opération spéciale et d'entraînement entre les nations africaines et leurs partenaires occidentaux. Il est initié et organisé depuis 2005 par le commandement des Etats-Unis pour l'Afrique.

Burkina Faso

Procès Diendéré - Reprise des audiences

Reprise ce lundi 16 juillet de l'interrogatoire des accusés du coup d'Etat de septembre 2015 après une… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.