18 Avril 2018

Sénégal: Adoption en commission technique de la loi constitutionnelle sur le parrainage - Aymerou Gningue affiche sa confiance au système

En séance d'explication sur le travail fait en commission technique sur la loi portant modification de la Constitution pour l'introduction du système de parrainage, le président du groupe parlementaire de Bby a informé l'adoption de ladite loi par la majorité.

Sur les raisons d'une telle décision, Aymérou Gningue renseigne qu'après un débat à deux tours, qui a duré 7 tours d'horloge, la commission a été rassurée du bien-fondé du parrainage.

Le patron des parlementaires de Bby indiquera que l'opposition n'était pas venue à cette commission avec des contre-propositions, mais plutôt avec l'argument qu'on ne peut pas mettre sur le même pied les partis politiques et les indépendants.

Le seul amendement fait, à son avis, lors de cette rencontre, n'est rien d'autre que la précision sur le minimum de signatures requises par région, notamment 2000 signatures au moins. Après avoir fait l'économie des différentes élections, en termes de coût et de nombre de listes, il en a déduit que le parrainage «est un filtre nécessaire».

D'où, à son avis, l'urgence de prendre des mesures pour éviter d'arriver à des conditions d'une «non organisation des élections». Cette mesure reste sans équivoque la rationalisation des candidatures par le parrainage.

Toutefois, Aymérou Gningue précise que ce 19 avril prochain, c'est en réalité la loi constitutionnelle qui sera votée. A la suite de ce vote qui permet juste l'introduction du parrainage dans la Constitution, il est prévu de discuter de la loi électorale, chargée d'en définir les modalités.

Cela, avant qu'elle n'arrive au niveau du Conseil constitutionnel. D'où l'importance du travail qu'est en train de mener la société civile, pour permettre de discuter de la loi électorale, avec l'ensemble des acteurs, se félicite-t-il.

Aymérou Gningue renseigne par ailleurs que le système de parrainage ne se limite pas uniquement à la présidentielle, mais aussi à l'élection locale.

Pour celle-ci, les candidats à la municipalité seront obligés de trouver 430 signatures, prenant l'exemple de sa commune, Mérina Dakhar.

Sénégal

Le Sénégal encouragé à aller plus loin sur l'accès à une éducation de qualité pour tous

La Banque Mondiale encourage le Sénégal à aller encore plus loin dans son élan, avec une… Plus »

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.