19 Avril 2018

Cote d'Ivoire: Autonomisation de la femme - Bientôt un institut de formation et d'éducation féminine à Gbon

Bonne nouvelle pour le département de Kouto. Les Ministres Kandia Camara, Mariatou Koné et Sidi Touré ont procédé, le week-end dernier, à la pose de la première pierre de l'institut de formation et d'éducation féminine de Gbon. Offrir les mêmes chances d'autonomisation aux femmes et jeunes filles des localités reculées. Tel est l'objectif de cette action.

Selon Mariatou Koné, ministre de la Femme, de la Protection de l'Enfant et de la Solidarité, le gouvernement veut créer les conditions pour l'autonomisation des femmes en Côte d'Ivoire. « La majorité de la population féminine est rurale et 3 femmes sur 4 vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Les mariages précoces sont encore fré- quents. 36% des femmes sont mariées avant 18 ans. Tout ceci pourrait expliquer le fort taux de femmes analphabètes, 62 % sur un taux général de 51 % », a-t-elle regretté. L'Ifef de Gbon vient donc répondre à ces problématiques.

« Le gouvernement va construire cet institut pour nous. Ce sera à nous d'en prendre grand soin et d'en faire notre affaire, de le fréquenter. Parce qu'il nous aidera à nous sortir de la pauvreté », a dit pour sa part, Kandia Camara, ministre de l'Education Nationale et fille du département.

Pour la mise en œuvre de ce projet, la municipalité de Gbon a mis à disposition, un site de 5000 mètres carrés. Le Ministre Sidi Touré était aux côtés de ses collègues Kandia Camara et Mariatou Koné.

Les Ifef ont pour vocation d'assurer la formation et l'encadrement spécifiques des populations féminines, analphabètes ou déscolarisées afin de leur permettre de s'affranchir des chaines de la pauvreté.

Cote d'Ivoire

Elections partielles - Contestation des résultats à Grand-Bassam

Les résultats des élections municipales et régionales partielles de dimanche sont tombés. Le… Plus »

Copyright © 2018 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.