19 Avril 2018

Centrafrique: La MINUSCA appelle tous les acteurs à renoncer à la violence

Suite aux dernières vagues de violences commises en République centrafricaine (RCA), l'opération de maintien de la paix de l'ONU dans le pays a appelé jeudi tous les acteurs centrafricains au calme et à la retenue.

La MINUSCA s'est dite préoccupée par « la rhétorique belliciste » à laquelle se livrent un certain nombre de groupes armés, certains acteurs politiques ainsi que des medias. Une rhétorique « qui est de nature à exacerber les tensions et à faire courir de graves dangers au pays », a prévenu dans un communiqué la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en Centrafrique.

La mission onusienne stigmatise en particulier toute tentative de raviver les dissensions entre les groupes armés anti-Balaka et ex-Seleka. Ces dissensions ont entretenu la crise politico-militaire dans laquelle la RCA toute entière était plongée et qui aujourd'hui a tant de peine à se remettre.

Pour la MINUSCA, il appartient à l'Etat centrafricain - « et à l'Etat seul » - d'apporter les réponses aux complexes défis sécuritaires et sociétaux auxquels la RCA est confrontée. Dans cette tâche, les autorités seront soutenues par les institutions démocratiques nationales qui marquent le retour à l'ordre constitutionnel, et pourront compter sur l'appui de leurs partenaires.

La mission onusienne a dénoncé une fois de plus les tentatives de manipulation de l'opération Sukula qu'elle a lancée conjointement avec le gouvernement dans le quartier de PK5. L'opération a été lancée à la demande d'un grand nombre de ses habitants, pour y restaurer l'ordre et éradiquer les groupes criminels qui ont pris en otage les populations civiles de ce quartier de Bangui, souligne la MINUSCA.

« Le peuple centrafricain a trop souffert », a déclaré Parfait Onanga-Anyanga, le Représentant spécial de l'ONU en République centrafricaine. Celui qui est également chef de la MINUSCA a appelé « tous ceux qui seraient encore tentés par la violence armée » à s'engager sans réserve à résoudre toute divergence par les voies du dialogue. Un dialogue qui passe principalement par l'initiative africaine pour la paix et la réconciliation en RCA, « qui jouit du plein appui des autorités nationales légitimes et de l'ensemble de la communauté internationale », a-t-il ajouté.

Dans ce contexte de regain de violences en Centrafrique, la MINUSCA a réaffirmé sa détermination à accomplir son mandat. La mission a indiqué qu'elle n'hésitera pas à utiliser tous les moyens mis à sa disposition par le Conseil de sécurité des Nations Unies dont elle se félicite de l'appui unanime à son action.

Centrafrique

Les taxis-motos interdits à Bangui

En Centrafrique, depuis lundi 16 juillet le centre-ville de la capitale est interdit aux taxis-motos. C'est une action… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.