19 Avril 2018

Sénégal: VIH/SIDA - La question du traitement précoce et rapide des patients est une préoccupation mondiale (responsable)

Dakar — Le secrétaire général du ministère de la Santé et de l'Action sociale, Pape Alassane Mbengue a rappelé, jeudi à Dakar, que la question du traitement précoce et rapide des patients du Vih/Sida "est au cœur des préoccupations mondiales".

"Le traitement pour tous, le suivi de l'efficacité des protocoles par la suppression de la charge virale tels que décrits par l'ONUSIDA dans l'atteinte des 90-90-90 pour l'élimination de l'épidémie en 2020, relève du domaine du possible" a-t-il notamment souligné.

Il s'exprimait ainsi à l'ouverture d'une rencontre internationale sur la progression vers les cibles 90-90-90 et la réponse des laboratoires Roche pour atteindre la suppression de la charge virale chez les personnes sous traitement.

L'ONUSIDA recommande qu'à l'horizon 2020, 90% des personnes séropositives connaissent leur statut sérologique, 90% des personnes dépistées séropositives aient accès aux traitements antirétroviraux et 90% des personnes sous traitement disposent d'une charge virale indétectable mettre fin à l'épidémie d'ici 2030.

Le Sénégal adopte l'application de cette stratégie et l'a met en œuvre sous l'appellation de "TATARSEN" (test and treat and retain/Sénégal) qui est une cible ambitieuse de traitement pour aider à mettre fin à l'épidémie du sida.

Selon M. Mbengue, à travers la nouvelle approche Suivi Evaluation, Roche Diagnostic France veut donner l'opportunité aux programmes d'examiner les progrès réalisés à mi-parcours mais également de s'inscrire dans une logique d'efficacité pour apporter les meilleures innovations.

Pour sa part, le directeur régional de l'export de Roche Diagnostics France, Jean claude Vimpy Kula a dit que "l'objectif des 90-90-90 est bon, mais le seul hic est que l'Afrique francophone est très en retard contrairement à l'Afrique anglophone".

"L'Afrique anglophone progresse bien mieux que celle francophone qui devrait s'en inspirer pour voir comment être à niveau de ces pays" a expliqué M. Kula, soulignant que c'est, entre autres, un des objectifs de cette rencontre.

Il a fait comprendre qu'aujourd'hui "le seul problème des Laboratoires Roche, c'est que nous ne faisons pas de tests rapides, mais plutôt des tests sérologiques".

Mais, a-t-il encore expliqué, aujourd'hui Roche fait beaucoup de recherche pour améliorer la qualité du papier buvard et vient sortir le "Plasma suppression card" qui est une carte permettant de supprimer le sang du plasma avec une lecture qui se fait à partir des systèmes de Roche.

"Le lancement de cette carte se fera le 23 avril au Sénégal" a renseigné Jean claude Vimpy Kula, responsable des 25 pays de l'Afrique sub saharienne francophone chez Roche Diagnostics France.

Sénégal

Le Sénégal encouragé à aller plus loin sur l'accès à une éducation de qualité pour tous

La Banque Mondiale encourage le Sénégal à aller encore plus loin dans son élan, avec une… Plus »

Copyright © 2018 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.