19 Avril 2018

Sénégal: Lutte contre la cybercriminalité - La France outille la Police sénégalaise

La direction générale de la Police nationale dispose de deux nouvelles divisions en charge de la lutte contre le terrorisme et la cybercriminalité. Ces réalisations, fruit de la coopération franco-sénégalaise, entrent dans le cadre global du Plan d'action contre le terrorisme (Pact).

Dans le cadre du Plan d'action contre le terrorisme (Pact), un volet de la coopération en sécurité intérieure sénégalo-française, la direction générale de la Police nationale dispose de deux nouveaux offices : la division spéciale de cybersécurité de la Police Judiciaire et la division nationale de lutte contre le trafic de migrants de la direction de la Police de l'air et des frontières. Inaugurant les deux nouvelles structures, le directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur, Mamadou Diop, a déclaré que « cet acte est une preuve des excellentes relations entre la France et le Sénégal.

Les défis de sécurité sont énormes aujourd'hui. C'est donc la coopération qui peut nous permettre de faire face. « Au-delà de la lutte contre la cybercriminalité, la division spéciale de cybersécurité, à travers ses services chargés de la cyberpatrouille, de la veille technologique et de la documentation opérationnelle, participe activement à l'analyse prospective et à l'anticipation pour apporter des réponses à la cybercriminalité. La Division nationale de lutte contre le trafic de migrants et pratiques assimilées permet de combattre les filières d'immigration irrégulière », a-t-il salué.

Pour l'Ambassadeur de France au Sénégal, M. Christophe Bigot, « la criminalité est telle qu'il faut des moyens nouveaux pour y faire face. Nous espérons que cette contribution renforcera l'efficacité de la politique sénégalaise ». En tout cas, ce soutien vient s'ajouter aux 10 millions d'euros que la Police sénégalaise avait obtenus du Fonds européen de développement (Fed) et du Fonds fiduciaire d'urgence (Fud). « C'est grâce à ces fonds que les capacités logistiques, humaines et techniques de certaines structures de la Police nationale seront renforcées », a fait savoir Mamadou Diop.

Pour plus d'efficacité dans cette lutte, le commissaire Abdoul Wahab Sall, directeur de la Police de l'air et des frontières, a insisté sur la nécessaire modernisation de l'état civil. «Le Sénégal, qui a reçu 28 millions d'euros dans le cadre du fonds fiduciaire, n'attend que sa mise en œuvre. Nous contrôlons la fraude documentaire. Si l'état civil est modernisé, nous serons plus efficaces pour l'identification des Sénégalais de l'extérieur notamment », a-t-il indiqué.

Sénégal

Le secteur privé réaffirme ses engagements pour la réalisation du PSE 2

Le secteur privé national a réaffirmé son engagement à accompagner l'État… Plus »

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.