21 Avril 2018

Afrique de l'Ouest: Adhésion du Maroc dans la CEDEAO - Des signes d'approbations se dégagent des réflexions

Les choses semblent aller sur les bons rails concernant l'adhésion du Maroc à la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (Cedeao).

En effet, au sortir des ateliers de réflexions organisés ce vendredi 20 avril, à Abidjan Cocody, autour du thème : «Le Maroc dans la Cdedeao : élargissement ou approfondissement ?», les panelistes, en dehors des divergences sur certains aspects économiques, ont approuvé l'engagement du Maroc.

Mieux, à l'issue des échanges, qui ont réuni sociétés civiles, l'Initiative de prospective agricole et rurale (Ipar), le Centre Ivoirien de recherches économiques et sociales (Cires), l'Institut Amadeus (initiateur de l'évènement), des hommes d'affaires ivoiriens et marocains, des diplomates et hommes politiques ivoiriens, l'Assemblée nationale, la création d'une Alliance régionale pour le suivi de l'adhésion du Maroc à la CEDEAO a été annoncée.

Pour l'institut Amadeus, représenté par son président Brahim Fassi Fihri, l'adhésion du Maroc « l'ancrera dans une communauté régionale dont il n'est pas membre fondateur mais où il a beaucoup à apprendre . Ce n'est pas aisé de converger vers une telle institution et d'en accepter les règles communes mais le Maroc est prêt pour trois séries de raisons... ».

Le premier facteur évoqué par Brahim Fassi Fihri est l'enjeu sécuritaire. Car, au moment où des foyers de tensions, animés principalement par le terrorisme, s'étendent dans plusieurs pays de la région, Rabat s'engage à contribuer à la recherche de réponses concrètes pour la stabilité et la sécurité de toute la sous région ouest. Secondo, il relève le volet économique, notamment les facteurs de production : le capital et le travail, en d'autres termes l'argent et les hommes.

« Dans une économie mondiale largement internationalisée, les économies de nos pays sont encore trop faibles, peu productives et peu diversifiées.

Certes les niveaux de développement en Afrique de l'Ouest sont hétérogènes mais il nous faut conforter des pôles de développement régionaux dynamiques, dont la Côte d'Ivoire est l'un des exemples récents les plus impressionnants », pense-t-il. Tertio, il faut que l'Afrique se face confiance elle-même, une approche partagée, dit-il, par Sa Majeste le Roi Mohammed VI.

Bref ! Après cette déclaration de l'institut et l'allocution de l'ambassadeur du Maroc en Côte d'Ivoire, Abdelmalek Kettani, qui a mis en exergue la nécessité d'une coopération sud-sud et l'intérêt du Maroc dans la Cedeao en citant en exemple les interventions marocaines en Côte d'Ivoire, les différents panels ont disséqué l'impact de cette adhésion, surtout parlant des forces et des opportunités.

Pour Moubarack Lo, président de l'Institut émergence (Sénégal), la Cedeao est une force en ce sens qu'elle est l'une des organisations les mieux organisées dans la libre circulation, mais elle beaucoup à apprendre dans l'intégration commerciale où le commerce intra est encore faible (8% en 2017).

Comment le Maroc pourra développer ce commerce intra régional surtout que le Tec n'est pas encore efficace ? s'est-il interrogé.

Quant à Koné Salif, enseignant chercheur Cires-Ufr Seg à l'Université Félix Houphouet Boigny, « à l'heure actuelle difficile de dire qui sera perdant ou gagnant dans cette imminente adhésion du Maroc ».

Cependant le Maroc, avoue-t-il, a beaucoup de potentialité que d'autres pays de la zone, tout comme le Nigeria qui est aussi un géant.

De l'avis de Sanaa Lahlou, directrice de l'agence marocaine de développement des investissements et des exportations, l'intégration du royaume chérifien est un avantage pour la Cedeao.qui sera profitable à tous. Et l'organisation pourrait engranger plus de 800 millions de dollars.

Selon elle, le défi actuel devrait être, pour les Etats, la transformation. En outre, souligne Moubarack Lo, le Maroc a exporté vers la Côte d'Ivoire 754 milliards Fcfa en 2017 et 450 milliards Fcfa dans la Cedeao.

Des montants qui semblent révélateurs de ce qu'apportera cette partie du Maghreb dans l'union économique ouest africaine.

Maroc

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.