21 Avril 2018

Burkina Faso: Vote des Burkinabè de l'étranger - Roch consulte la mouvance présidentielle

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a échangé avec la mouvance présidentielle, le vendredi 20 avril 2018 à Kosyam. Les échanges ont porté sur l'adoption de la nouvelle Constitution et le vote des Burkinabè de l'Etranger.

C'est conformément à ses engagements de consulter les formations politiques du pays, sur les questions touchant la vie de la nation que le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a échangé avec ces dernières.

Le vendredi 20 avril 2018, le locataire de Kosyam reçu à son palais, la mouvance présidentielle après avoir dialogué avec la délégation du Chef de file de l'opposition politique (CFOP) la veille. Les sujets abordés ont concerné principalement l'adoption de la nouvelle constitution et le vote des Burkinabè de l'Etranger.

Selon le porte parole de la majorité présidentielle Vincent T. Dabilougou, il s'agit d'un processus de dialogue et de concertation sur ces deux points essentiels.

En ce qui concerne le premier point, le représentant de la mouvance présidentielle a indiqué cette nouvelle constitution va refonder le pays des Hommes intègres.

Pour ce qui est du second point, il a trait à quelques dispositions contenues dans le code électoral notamment le vote des Burkinabè de l'étranger. Sur cette question, Vincent T. Dabilougou a précisé que le président du Faso a donné des orientations et sa vision.

Ainsi, il appartient aux partis politiques a-t-il poursuivi d'engager en leur sein, le dialogue pour faire en sorte que cette vision tracée soit mise en œuvre.

« Nous avons pris acte et nous avons commencé à travailler de sorte à permettre que notre pays soit un modèle en terme de démocratie», a déclaré le représentant des 37 partis de la mouvance présidentielle.

Pour, le ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, Siméon Sawadogo présent au cours des échanges, le président du Faso a voulu concrétiser deux de ses engagements cités plus haut.

C'est la raison pour laquelle il avait mis en place a-t-il justifié, une commission qui a travaillé pour sortir un avant projet de constitution consensuel.

Et d'indiquer que l'adoption de cette nouvelle Constitution va permettre au Burkina Faso de passer à 5e république. « Pour ce qui concerne le vote des Burkinabè de l'étranger, il (le président du Faso, Ndlr) a dit que ce vote sera opérationnalisé dans son mandat...

Il a été demandé au CFOP et à la majorité présidentielle de faire des propositions les jours à venir», a insisté le ministre Siméon Sawadogo.

Une synthèse des propositions des deux parties de l'avis du ministre sera faite pour en faire un projet de loi qui sera voté en vue de son opérationnalisation.

Burkina Faso

Procès du putsch manqué de 2015 - Le soldat Ouattara donne sa version des faits

Au Burkina Faso, c'est la reprise du procès du coup d'Etat manqué de septembre 2015, après deux… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.