23 Avril 2018

Burkina Faso: Start-up - Des porteurs de projets en compétition

La Fondation Ouest-africaine pour l'entreprenariat et l'innovation (WAEIF, en anglais) et Hub Africa ont organisé, jeudi 19 avril 2018 à Ouagadougou, la compétition régionale des projets des promoteurs burkinabè dénommée « African Pitch Roadshow».

Les représentants du Burkina au concours régional «African pitch roadshow » sont connus. L'étape de Ouagadougou s'est déroulée, le jeudi 19 avril 2018. 16 jeunes ont présenté leurs projets et startups. Les trois meilleurs seront retenus pour prendre part à la grande finale qui se tiendra courant mai 2018 à Casablanca au Maroc.

L'initiative est de la Fondation Ouest-africaine pour l'entrepreneuriat et l'innovation (WAEIF, en anglais) et de « Hub Africa », une plateforme des investisseurs et des entrepreneurs en Afrique basée au Maroc.

« African Pitch Roadshow » est à sa 6e édition, mais le Burkina Faso y prend part pour la première fois, grâce au concours du Système des Nations Unies. Il consiste pour chaque candidat de démontrer la pertinence de son projet, à travers un pitch.

Au départ, ce sont 382 jeunes burkinabè, porteurs de projets qui ont postulé pour participer à cette compétition. Ainsi, 37 projets ont été présélectionnés et 16 sélectionnés pour l'étape pays.

Le directeur exécutif de Hub Africa, Alioune Gueye a indiqué que les trois lauréats burkinabè rejoindront 30 autres candidats retenus dans 10 pays africains, au Maroc, pour la compétition continentale.

A Casamblaca, les porteurs de projets bénéficieront de formations, de l'accompagnement d'experts et d'entrepreneurs avérés, afin de renforcer leurs capacités, de valider le modèle économique et de renforcer les potentialités de leurs projets. Aussi, ils auront accès à un vaste réseau de partenaires financiers.

La coordonnatrice Résidente du système des Nations Unies au Burkina, Metsi Makhetha a dit être convaincue que « African Pitch Roadshow » offrira aux porteurs de projets burkinabè l'opportunité de valoriser leur savoir-faire, d'intégrer un réseau mondial de conseillers et d'investisseurs potentiels.

En facilitant l'organisation de cette compétition au «pays des hommes intègres», les Nations Unies contribuent à la dynamique de promotion de l'entrepreneuriat des jeunes en encourageant l'innovation et en connectant les entrepreneurs burkinabè avec leurs pairs d'autres pays, dans le cadre de l'échange Sud-Sud.

Le ministre en charge de la Jeunesse, Smaïla Ouédraogo, a salué l'initiative. Pour lui, l'innovation est l'un des fondements d'entreprise compétitive et prospère.

«Le Burkina a besoin d'une masse critique d'entrepreneurs innovants pour booster son économie en la rendant de plus en plus compétitive», a-t-il soutenu.

Les 13 autres projets burkinabè qui ne seront pas retenus pour la compétition africaine, feront l'objet d'une attention particulière au niveau national.

Burkina Faso

Justice - La France transmet au Burkina des archives sur la mort de Thomas Sankara

Ces dossiers ont été transmis aux autorités burkinabè le 9 novembre dernier dans le cadre de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.