24 Avril 2018

Cameroun: Administration publique - L'expertise canadienne se délocalise

Les activités de l'Ecole nationale d'administration publique (ENAP) du Québec, ont été lancées hier à Yaoundé.

Du beau monde hier dans un hôtel de la place à Yaoundé, à l'occasion de la cérémonie officielle de lancement de la délocalisation des programmes de l'Ecole nationale d'administration publique (ENAP) du Québec au Cameroun, et dans la sous-région Afrique centrale.

Sous la présidence du ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative, Joseph LE, les grandes orientations de cette initiative ont été présentées aux nombreux invités. Pour Nathalie O'Neil, haut-commissaire du Canada au Cameroun, « c'est un excellent exemple d'échanges bénéfiques entre le Cameroun et le Canada, et il est essentiel de se mettre ensemble pour cette offre opportune de formation de qualité qui marque une nouvelle impulsion dans les relations entre nos deux pays ». Wilfried Gapssa, secrétaire général du ministère de l'Enseignement supérieur, représentant le ministre empêché, célèbre ce moment d'échanges académique et culturel.

Au moment où «le Cameroun est résolument engagé dans la politique de décentralisation, la délocalisation de l'ENAP est une certification de compétence et de performance ». Une occasion « de renforcer les capacités de notre administration dans l'optique de l'atteinte des objectifs stratégiques pour la croissance et l'emploi . Le représentant du directeur général de l'ENAP, Mathieu Carrier, a mis l'accent sur l'opportunité de cette délocalisation dans la gestion du domaine public.

Tout Etat, a-t-il dit, repose sur une administration compétente et forte. L'administration publique et même privée camerounaise, doit tirer profit de cette initiative pour améliorer la gestion axée sur la performance et les résultats et renforcer leurs compétences.

Le tout, sur des cours pratiques adossées sur les réalités locales et nationales tout en restant ouvert sur le monde. Pour Armand Claude Abanda, le PCA de l'IFTICSUP (Institut supérieur de formation aux métiers des télécommunications de l'innovation technologique, de commerce et de gestion), « ce partenariat est une opportunité pour nos Etats, devant renforcer les capacités des fonctionnaires pour en faire des leviers de la modernisation de nos administrations ».

Sans oublier l'amélioration des politiques et performances publiques. Bon à savoir, les formations pour l'obtention des masters en administration publique ont commencé ce mois, et après Yaoundé, Kribi et Bagofit (Haut-Nyong) abriteront dans les mois qui viennent, deux autres centres de formation délocalisés de l'ENAP.

Cameroun

Biya reçoit M. Faki - Le pays «fidèle» à ses engagements sur les droits de l'homme

Vendredi 13, au Cameroun, le président Paul Biya recevait pour un déjeuner officiel le président de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.