24 Avril 2018

Algérie: Droits de l'Homme au Sahara occidental - Le WSAF interpelle le Conseil de sécurité pour mettre fin à l'impunité marocaine

Londres — Le Forum d'action pour le Sahara occidental (WSAF) basé à Londres, a adressé une lettre au Conseil de sécurité de l'ONU dans laquelle il a demandé à ses membres de prendre des mesures à même de protéger les droits de l'Homme du peuple sahraoui et de "mettre fin à l'impunité marocaine au Sahara occidental" occupé.

Le forum qui englobe 90 organisations de plus de 40 pays a demandé aux membres du Conseil de sécurité d'agir pour mettre fin aux "abus marocains" dans les territoires occupés du Sahara occidental et de fixer une date pour un référendum d'autodétermination du peuple sahraoui.

La lettre a été envoyée à tous les membres du Conseil de sécurité de l'ONU à la veille de leur réunion qui devrait être consacrée au renouvellement du mandat de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso).

"En tant que représentants de 90 organisations de défense des droits de l'Homme, groupes de solidarité et syndicats de plus de quarante pays, nous écrivons pour condamner sans réserve, les violations des droits de l'Homme perpétrées contre le peuple sahraoui par l'Etat marocain", a écrit le WSAF dans sa lettre.

Le Forum a condamné "en particulier", le nouveau procès de 2017 du groupe des prisonniers sahraouis de Gdeim izik, "biaisé, totalement injuste et dont les peines infligées sont complètement disproportionnées".

Il a également condamné l'exploitation "illégale" des ressources naturelles du Sahara occidental sans le consentement du peuple sahraoui, comme le stipule le droit international, transgressé sans cesse par le Maroc.

"Ces injustices sont le résultat direct de l'incapacité du Conseil de sécurité de l'ONU à assurer l'autodétermination", a soutenu le WSAF, appelant les membres de cette instance onusienne à "remplir leur obligations" envers le peuple sahraoui, notamment en ce qui concerne les prochaines réunions sur le mandat de la Minurso.

Le Forum a réitéré à cet égard, sa demande d'élargir le mandat de la Minurso à la surveillance des droits de l'Homme directement par le Conseil de sécurité des Nations unies.

Il a "exigé" des mesures pour interdire l'exploitation des ressources naturelles du Sahara occidental à travers des accords qui ne tiennent pas compte des intérêts et des souhaits du peuple sahraoui.

Le forum a, par ailleurs, appelé le Conseil de sécurité à œuvrer dans le sens de faciliter les négociations entre le Maroc et le seul représentant légitime du peuple sahraoui, le Front Polisario.

Il a aussi appelé le Conseil de sécurité à fixer une date pour l'organisation d'un référendum "libre et équitable" au Sahara occidental afin de permettre l'autodétermination du peuple sahraoui.

Pour rappel, en 1963, l'ONU a inscrit le Sahara occidental sur sa liste des territoires non autonomes. Le 20 décembre 1966, l'Assemblée générale de l'Onu a adopté la résolution 2229 (XXI) sur la question du Sahara occidental, réaffirmant le droit inaliénable du peuple sahraoui à l'autodétermination.

Le WSAF a conclu par appeler le Conseil de sécurité à "respecter ses obligations et à rendre, enfin, justice au peuple du Sahara occidental".

Algérie

CAF Ligue des Champions/MC Alger - Walid Derrardja rêve d'un exploit à Lubumbashi

Pour le compte de la 3ème journée de la Ligue des Champions d'Afrique, le Mouloudia d'Alger sera à… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Algerie Presse Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.