25 Avril 2018

Madagascar: Déchéance de Hery Rajaonarimampianina - « Diabe » vers la HCC ce jour

Photo: Midi Madagasikara
Manifestation à la Place du 13 mai à Madagascar.

ULes « Députés pour le changement » exigent la démission du président de la République, du gouvernement et du Préfet de Police d'Antananarivo.

« Misy miala ao Iavoloha ». C'est désormais le mot d'ordre pour les partisans des « Députés pour le changement » qui prévoient de radicaliser leur manifestation sur la Place du 13 mai. Les corps des deux manifestants tués lors de la manifestation de samedi dernier ont quitté le parvis de l'hôtel de ville hier. L'hommage aux victimes ayant pris fin, place donc aux choses sérieuses. Les déclarations politiques ont débuté hier en début d'après-midi. Les 73 députés de l'opposition ont commencé leur compte-rendu devant la population tananarivienne. Les partisans du MAPAR, du TIM, du MMM et des indépendants persistent et signent en réclamant la démission du président Hery Rajaonarimampianina. Ce jour, un « diabe » vers la Haute Cour Constitutionnelle et vers le Palais de Justice à Anosy est prévu.

C'est ce qu'a annoncé hier le député de Soanierana Ivongo, Tody Arnaud. Les « Députés pour le changement » envisagent de faire un saut à Ambohidahy pour déposer une requête pour la déchéance du président Hery Rajaonarimampianina. « Cette fois-ci, nous sommes convaincus d'obtenir gain de cause », a martelé Me Hanitra Razafimanantsoa, Vice-présidente de l'Assemblée nationale.

Tuerie. Après Ambohidahy, les manifestants rejoindront le Palais de Justice à Anosy pour déposer une plainte contre les responsables de la mort des deux manifestants qui ont succombé sous les balles des forces de l'ordre samedi dernier. Les députés de l'opposition, accusant le gouvernement d'être l'auteur de cette tuerie, exigent la démission du ministre de la Défense nationale, le Général Béni Xavier Rasolofonirina et du Préfet de Police d'Antananarivo, le Général Angelo Ravelonarivo.

A l'allure où vont les choses, le risque d'affrontement n'est pas à écarter ce jour. Il serait intéressant de voir la procédé que va adopter l'Emmoreg. Va-t-il empêcher la grande marche des partisans des ex-présidents Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina ? Comment procèdera également le Directeur de la Sécurité de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), le Colonel Roger Luc, connu et reconnu par sa sévérité.

Grève générale. Hier, les partisans des « Députés pour le changement » ont commencé les revendications politiques. Suite à l'appel lancé lundi, de nombreuses forces politiques et apolitiques ont adhéré au mouvement. Parmi elles figurent entre autres, des syndicalistes de la JIRAMA, des Inspecteurs, Brigadiers et Agents de la Police nationale, des employés de l'Assemblée nationale, des membres de la Société civile et de nombreux représentants d'associations et partis politiques. L'opposition prévoit également une grève générale à partir de ce jour.

Un appel à été lancé à l'endroit des fonctionnaires en vue d'un verrouillage total de la machine administrative. Pour l'heure, les fonctionnaires sont divisés par rapport aux revendications des députés MAPAR, TIM, MMM et indépendants. Aux yeux des observateurs, la grande marche prévue ce jour pourrait être décisive pour la suite du mouvement.

En savoir plus

Les manifestants réclament la démission du président

A Madagascar, la Grande Ile est toujours le théâtre d'une mobilisation populaire. Celle-ci a pris une… Plus »

Copyright © 2018 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.