25 Avril 2018

Cameroun: Préservation de la paix et de l'unité nationale - Le Sénat réaffirme son engagement

A l'ouverture de la session ordinaire de plein droit de la 2e législature hier, le doyen d'âge, Victor Mukete a réitéré l'engagement des sénateurs à consolider ces valeurs.

C'est la rentrée. Compl iment s , éclats de voix. L'hémicycle du Sénat a repris vie hier. A la faveur de la session ordinaire de plein droit de la 2e législature. La timidité des « bleus » qui font leurs premiers pas a été très vite douchée par la vivacité des anciens.

Entre retrouvailles et premiers contacts, les sénateurs, anciens et nouveaux, voient arriver les illustres invités venus rehausser de leur présence l'éclat de leur rentrée. En première ligne, le président de l'Assemblée nationale, le Très honorable Cavaye Yeguié Djibril, le président du Conseil constitutionnel, Clément Atangana, le Premier ministre, chef du gouvernement, Philemon Yang, entre autres.

Dans cette ambiance, la cloche retentit. Elle est suivie par un huissier qui plante la nasse parlementaire devant une assistance déjà debout. « Le bureau d'âge ! », clame-t-il. L'increvable Chief Victor Mukete (100 ans en novembre prochain), le pas alerte, s'installe. Prennent place à sa droite, les plus jeunes, Marlyse Aboui et Lekunze Nembo, dont c'est le baptême du feu. A sa gauche, le secrétaire général du Sénat, Michel Meva'a m'Eboutou. La séance peut alors commencer.

Appel des 70 sénateurs élus le 25 mars dernier par région, par le doyen d'âge et des 30 nommés par le chef de l'Etat le 12 avril dernier. La session ordinaire de plein droit connaît un moment fort, lorsque le doyen d'âge délivre son discours de circonstance. Chief Mukete s'adresse d'abord au président Paul Biya.

« En chef d'Etat très éclairé, grand démocrate soucieux de faire triompher la justice en toute chose, vous me renouvelez votre haute confiance malgré les contrevérités qui ont été conçues et diffusées sur ma personne », reconnait le doyen d'âge.

Puis, il s'engage, en tant que citoyen responsable, à défendre l'action du chef de l'Etat. Celle qui vise « la consolidation d'un Cameroun uni, décentralisé, système efficace de gestion administrative et démocratique du pays ». Audelà de sa personne, Victor Mukete engage tous les sénateurs à rester attachés, à soutenir « le grand humaniste et chef d'Etat rigoureux, Paul Biya, attaché à l'unité de son pays ».

Le président de la République qui oeuvre sans relâche pour la paix, la démocratisation de la vie politique, le développement économique de toutes les régions du pays et pour le bien-être de tous les Camerounais.

Le Sénat, a martelé le doyen d'âge, doit toujours jouer son rôle en toute sérénité, dans la dignité et la primauté des intérêts supérieurs de la nation. « Toute idée relative à la sécession ou des menées subversives, dans le seul intérêt de semer la terreur ne devrait pas être appuyée ici », a rappelé Victor Mukete.

Et en tant que représentant des collectivités territoriales décentralisées, il est attendu l'accélération de la décentralisation, autre grande avancée démocratique de la politique du chef de l'Etat. Quant au débat soulevé plus tôt par un élu du SDF, relatif à l'âge de Marlyse Aboui et aux incompatibilités il a trouvé réponse dans l'intervention du sénateur Pierre Flambeau Ngayap.

Ce dernier a indiqué que « les sénateurs ne s'autocontrôlent pas », mais que le règlement intérieur du Sénat a prévu la création d'une commission interne chargée de faire ce travail.

Cameroun

La voleuse du bébé de Vanessa Tchatchou s'est évadée de la prison de Kondengui

Ce crime odieux fut révélé à l'opinion nationale et internationale, par notre organisation,… Plus »

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.