25 Avril 2018

Congo-Kinshasa: Santé - Un diner de plaidoyer pour soutenir la vaccination

Photo: OMS
Une fillette entrain de se faire vacciner au Burkina Faso

L'événement festif a réuni, le 24 avril à l'hôtel Beatrice, des opérateurs économiques des secteurs public et privé, notamment des banques, des télécoms et des brasseries, en présence des partenaires du ministère de la Santé publique, à savoir l'OMS, l'Unicef et Path.

Le diner de plaidoyer a été organisé par le Programme élargi de vaccination (PEV) du ministère de la Santé publique, dans le cadre de la célébration de la 8e édition de la Semaine africaine de vaccination (SAV) qui se tient du 23 au 29 avril sur le thème « La vaccination, ça marche. Faites votre part». Il a constitué un cadre d'interpellation pour les opérateurs économiques afin qu'ils s'approprient les activités de vaccination en vue de sauver des milliers de vies d'enfants congolais qui meurent des suites des maladies évitables. À cet effet, le gouvernement congolais, par le truchement du ministère de la Santé, à travers son PEV, a invité le secteur privé à s'engager dans l'appui de ses activités au niveau intermédiaire pour la mise en œuvre de la feuille de route de la RDC en rapport avec la Déclaration d'Addis-Abeba sur l'immunisation.

Afin de matérialiser cette appropriation de la vaccination, il a été remis à chaque participant un bon d'engagement pour soutenir les interventions de la santé. Représentant son collègue de la Santé publique à ce diner, le ministre de l'Environnement et développement durable, Amy Ambatobe, a indiqué lors de son discours que dans le souci de promouvoir et d'accroître le sensibilisation de la population congolaise aux maladies évitables par la vaccination, la RDC a saisi l'opportunité de la SAV pour mobiliser les ressources en faveur de la vaccination.

Pour sa part, le délégué de l'OMS a focalisé son intervention sur les données vaccinales dans le pays et les leçons à tirer. Il a invité la RDC au respect strict de son engagement tel que paraphé dans la Déclaration d'Addis-Abeba et de financer les campagnes de vaccination afin qu'elle ne soit pas le seul pays qui retarde l'éradication de la poliomyélite.

Quant à la directrice adjointe du PEV, Elisabeth Mukamba, qui a présenté la feuille de route pays de la mise en œuvre de la Déclaration d'Addis-Abeba, elle a déclaré que la mise en œuvre de ce plan nécessite la mobilisation d'une enveloppe estimée à 1 886 732 dollars américains. « La mobilisation de ces fonds permettra de donner accès à la vaccination à tous les enfants où qu'ils se trouvent », a-t-elle précisé. Toujours dans le cadre des activités de la SAV, il est prévu, ce 26 avril, une journée portes ouvertes au siège du PEV et dans les différents entrepôts de ce programme spécialisé.

En savoir plus

Semaine africaine de vaccination - La huitième édition lancée dans la ville océane

La cérémonie officielle a eu lieu le 25 avril, au Centre intégré du quartier Mpita, dans le… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.