26 Avril 2018

Ile Maurice: Amendements aux lois du travail - «Collendavelloo tient le pays en otage»

Levée de boucliers des syndicalistes contre Ivan Collendavelloo. Le Premier ministre adjoint préside le comité interministériel sur les amendements à l'Employment Rights Act et l'Employment Relations Act. Et au dire de Reaz Chuttoo, de la Confédération des travailleurs des secteurs public et privé (CTSP), «Collendavelloo pé blok bann lalwa. Il ne peut pas prendre le pays en otage».

C'était ce jeudi 26 avril, lors de la conférence de presse du Collectif Premye Me, dans le sillage de la Fête du travail, mardi 1er mai. Reaz Chuttoo se demande notamment pourquoi ces amendements prennent autant de temps. Entre-temps, les salariés se trouvent dans une situation précaire, déplore le syndicaliste.

Au fil des années, et des divers gouvernements, «les travailleurs ont perdu beaucoup d'acquis». Reaz Chuttoo devait égratigner au passage Rama Sithanen, Shakeel Mohamed et Soodesh Callichurn «ki'nn sové dan enn fonksion». Avec l'entrée en vigueur du salaire minimum, ajoute-t-il, il y a encore plusieurs anomalies à régler. D'où son appel aux travailleurs pour qu'ils se mobilisent, le 1er mai.

«Les patrons doivent comprendre que pour que notre pays progresse, on ne peut pas vendre sa conscience. Sekter privé pé van travayer, gouvernman pé fer pir.»

De son côté, Jack Bizlall a fait un appel pour que les amendements soient présentés au plus vite au Parlement. «ll y a beaucoup de changements à faire. Le ministère du Travail doit se pencher dessus.»

Le syndicaliste estime que le gouvernement MSM-Muvman Liberater subit des pressions de la part du patronat. Or, insiste-t-il, «les patrons doivent comprendre que pour que notre pays progresse, on ne peut pas vendre sa conscience». Et au dire de Jack Bizlall, si «sekter privé pé van travayer, gouvernman pé fer pir».

Il a, lui aussi, fait un appel à la mobilisation le 1er mai. Le rassemblement débutera à partir de 9 h 30 à la place Pierre Renaud, à Beau-Bassin. «Il y aura une fête culturelle, des artistes seront présents. Nous donnerons la parole à tous ceux qui se sentent blessés.» En ce jour férié, insiste Jack Bizlall, «anou rasanblé nou ek fer enn bilan séki nou fer ek séki nou bizin fer».

Ile Maurice

Deux décès dans la famille - Les Jugtah demandent une enquête en toute transparence

Un véhicule de la police avait percuté les deux piétons. La famille des défunts… Plus »

Copyright © 2018 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.